/qubradio
Navigation

Coronavirus: le confinement pourrait faire ressurgir des troubles de santé mentale

Un couple à Séville, en Espagne, le 14 mars 2020. (Photo par CRISTINA QUICLER / AFP)
AFP Un couple à Séville, en Espagne, le 14 mars 2020. (Photo par CRISTINA QUICLER / AFP)

Coup d'oeil sur cet article

Boom de divorces après la période de confinement en Chine, augmentation de personnes atteintes par des crises de panique dans les hôpitaux: le coronavirus pourrait faire ressurgir certaines dysfonctions, a affirmé le psychologue clinicien Pierre Faubert.  

En entretien avec Sophie Durocher dans On n’est pas obligé d’être d’accord à QUB radio vendredi, M. Faubert a expliqué que la période de confinement à laquelle la population doit présentement se soumettre pourrait faire ressortir des problématiques latentes dans les relations, entraîner des divorces, et même mener à des suicides dans certains cas graves.    

Selon lui, la présente période de confinement mène obligatoirement à la découverte de l’autre, qu’il en soit de son partenaire ou de ses enfants.   

«C’est une épreuve [...] Il n’y a plus de masque, on est acculé au mur et, même si on essaie de garder le masque, il y en a qui vont voir au travers», a-t-il relaté.    

Écoutez l'entrevue complète ici:  

Les personnes qui souffrent d’anxiété, de dépression ou de tout autre trouble de santé mentale pourraient aussi voir la crise du coronavirus amplifier leur condition.    

«Ça vient complexifier et, dans certains cas, ça vient exacerber des troubles et des maladies mentales que certaines personnes peuvent avoir», a précisé le psychologue clinicien.    

L’importance de parler  

M. Faubert a par ailleurs invité les personnes en détresse à contacter leur entourage pour s’exprimer. Selon lui, il demeure primordial de nommer clairement une situation inconfortable pour ensuite être en mesure de mieux la régler.    

«Quand quelqu’un dit quelque chose, comme en thérapie quand les gens disent qu’est-ce qui leur fait mal, c’est comme si c’était approprié ce qu’ils disent, ils en prennent davantage conscience», a-t-il fait savoir.    

Le psychologue a même cité en exemple le film Seul au monde avec son personnage de Tom Hanks, qui se lie d’amitié avec son ballon de volley-ball, Wilson, afin d’entretenir une relation.    

«Les ressources que tu as, tu penses que tu n’en as pas, mais regarde encore. Peut-être que tu vas trouver que tu as quelque chose à l’intérieur de toi ou autour de toi», a-t-il mentionné, d’un ton encourageant.  

Si vous avez besoin d’aide  

Ligne québécoise de prévention du suicide    

Jeunesse, J’écoute    

Tel-Jeunes    

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions