/opinion/columnists
Navigation

Tout va basculer

Quebec (Canada) flag waving on the wind
Photo d’archives Nous allons retrouver des valeurs « anciennes ».

Coup d'oeil sur cet article

Ceux qui croient qu’une fois domptée la COVID-19 les choses vont revenir à la normale se trompent. Nous sommes face à une pandémie mondiale qui fait éclater les valeurs, notre conception des rapports humains, du rôle des États, des droits de l’homme et des institutions qui nous encadrent.

Nous trouverons refuge dans des valeurs « anciennes ». Comme la solidarité qui renaît, l’inclusion si chère aux mondialistes et aux communautaristes va donc reculer. Le relativisme, qui a entraîné la perte des repères traditionnels laissant les citoyens démunis, voire perdus moralement, ne dominera plus nos sociétés dites avancées.

Nous ne sommes pas tous égaux, sauf en droit. Et la volonté de la majorité, telle qu’exprimée dans nos systèmes parlementaires, retrouvera ses lettres de noblesse politique.

Légitimité

Des leaders authentiques, responsables, anti-populistes dans lesquels se reconnaissent les citoyens vont reprendre du service. À cet égard, qui en ces jours de tourmente est prêt à délégitimiser François Legault parce que c’est un homme blanc, hétérosexuel, marié, nationaliste et de culture chrétienne ? Il est l’anti-profil d’un chef charismatique et communautariste qui croit à l’abolition des frontières et du genre.

Découvrez À haute voix, une série balado sur les enjeux de la société québécoise contemporaine, par Denise Bombardier.

Le monde occidental a imposé ses nouveaux dieux et détrôné ses savants, ceux qui doivent combattre aujourd’hui une des épidémies les plus virulentes. Ce sont ces derniers qui vont reprendre enfin la place qui leur est due.

On devra donc se mobiliser pour désavouer les partisans de la théorie du complot et ceux qui ont trouvé leur fonds de commerce dans la haine et le mensonge. Toutes ces personnes ont eu librement accès depuis plusieurs années aux réseaux sociaux, à certaines officines politiques et à la chaîne Fox News aux É.-U.

Valeurs collectives

Il faudra considérer dorénavant les frontières non comme des murs, mais comme une protection de nos valeurs collectives. Nos pays occidentaux ont des exigences en matière de sécurité sanitaire et alimentaire. Comment accepter alors d’ouvrir nos frontières à des pays qui vivent dans des conditions sanitaires primitives où l’homme vit en promiscuité avec des bêtes sauvages dont il se nourrit ? Des pays comme la Chine qui nous vendent des produits alimentaires et des médicaments à des prix battant toute concurrence.

Comment pouvons-nous faire confiance aux statistiques de pays comme la Russie, l’Arabie saoudite, voire l’Inde, qui trafiquent les chiffres ? Le virus n’est plus que chinois. Mais il ne faut pas oublier que le SRAS, le syndrome respiratoire aigu sévère apparu en 2002, était aussi venu de Chine.

Il faut imaginer qu’après avoir été confinés dans nos foyers par cette pandémie, nous serons tentés de retrouver le bonheur dans nos cercles premiers, la famille et les amis chers. Nous allons redécouvrir les valeurs collectives et le sentiment d’appartenance non pas à la planète d’abord, mais à un peuple, une nation ouverte aux autres, mais forte de son histoire, de ses pionniers, de sa mémoire et de quelques valeurs essentielles.

Avant d’être un citoyen d’un monde incontrôlé, nous allons retrouver la conscience de notre distinction québécoise, qui en ces jours éprouvants nous réchauffe le cœur.