/news/coronavirus
Navigation

Dernière mise à jour :

Suivez les derniers développements
Voir les derniers chiffres >

Québec

Nombre de cas

Canada

Nombre de cas

Monde

Nombre de cas

Décès

Virus: plus de 1550 morts en Iran, le président entrevoit du mieux

Virus: plus de 1550 morts en Iran, le président entrevoit du mieux
AFP

Coup d'oeil sur cet article

TÉHÉRAN | Le président iranien Hassan Rohani a estimé samedi que la réponse du gouvernement à l’épidémie de nouveau coronavirus produirait des changements notoires sous 15 jours dans le pays, où le bilan officiel de la maladie a grimpé à 1556 morts.

• À lire aussi: Les derniers développements sur la pandémie 

Selon le porte-parole du ministère de la Santé, Kianouche Jahanpour, 123 décès supplémentaires dus au virus ont été enregistrés ces 24 dernières heures, de même que 966 nouveaux cas de contamination, ce qui porte à 20 610 le nombre total de personnes ayant contracté cette pneumonie virale en Iran.

Néanmoins, la réponse du gouvernement face à l’épidémie produit « beaucoup d’effets », laissant penser que « la situation va changer automatiquement d’ici 10-15 jours » si « tout le monde observe les directives », a jugé M. Rohani, selon un communiqué de la présidence. 

L’Iran est l’un des trois pays les plus touchés par le nouveau coronavirus avec l’Italie et la Chine. Contrairement à ces deux pays, il a refusé d’imposer des mesures de confinement ou de quarantaine.

« Le principe, c’est que, dans la mesure du possible, les gens ne sortent pas de chez eux », a rappelé M. Rohani.

Afin d’empêcher la progression de la maladie, il a aussi exhorté à la fermeture « des centres commerciaux où un nombre important des gens se regroupent ». 

Iran Mall, le plus grand centre commercial du pays, dans l’ouest de la capitale Téhéran, est fermé et son immense centre d’exposition est en train d’être converti en un « centre de santé » censé pouvoir accueillir jusqu’à 3000 malades, a constaté samedi un journaliste de l’AFP.

M. Jahanpour a fait état de « 7635 personnes » ayant guéri de la maladie « à travers le pays à ce jour ».

Les chiffres communiqués par le porte-parole font apparaître un taux de mortalité d’environ 7,5 % parmi les patients et un taux de guérison de l’ordre de 37 %.

Selon lui, « la province de Semnan (nord-est) figure en tête du classement du nombre de patients par rapport à sa population, suivie par celles de Qom (centre) et de Markazi », celle-ci en troisième place. 

Les provinces de Semnan et Markazi sont voisines de celle de Qom où les deux premiers cas et décès liés à la maladie COVID-19 ont été officiellement annoncés le 19 février.

Afin de tenter de limiter la propagation, les autorités demandent depuis des semaines à la population de s’abstenir de tout déplacement, notamment à l’occasion du congé de Norouz, le Nouvel An iranien (de vendredi au 3 avril).

Vendredi, le Croissant-Rouge iranien a déploré le fait que quelque trois millions de personnes avaient pris la route à cette occasion dans les 13 provinces les plus touchées par la maladie. Mais M. Rohani a assuré que les voyages avaient dans l’ensemble nettement baissé. 

M. Jahanpour a dénoncé « une minorité qui n’a pas suivi les directives » et averti que « les provinces touristiques (n’accueilleraient) pas les voyageurs de Norouz ». 

De fait, certaines provinces ont décrété depuis quelques semaines la fermeture des hôtels et autres lieux d’hébergement susceptibles d’accueillir des touristes.

À VOIR AUSSI  

Un résumé pertinent de la journée,
chaque soir, grâce aux diverses
sources du Groupe Québecor Média.