/news/coronavirus
Navigation

Dernière mise à jour :

Suivez les derniers développements
Voir les derniers chiffres >

Québec

Nombre de cas

Canada

Nombre de cas

Monde

Nombre de cas

Décès

COVID-19: la santé des travailleurs saisonniers étrangers en agriculture sera suivie de près

COVID-19: la santé des travailleurs saisonniers étrangers en agriculture sera suivie de près
PHOTO D'ARCHIVES JEAN-FRANCOIS DESGAGNES

Coup d'oeil sur cet article

Tout sera mis en place pour que les travailleurs étrangers temporaires dans le secteur agroalimentaire se soumettent à des règles sanitaires très strictes cette année en raison de la crise de la COVID-19, assure le gouvernement fédéral.

• À lire aussi: COVID-19: L’inquiétude monte à Granby

• À lire aussi: COVID-19: le cap des 1200 personnes contaminées au Canada dépassé

Au cours d’une conférence téléphonique, samedi, la ministre de l’Agriculture, Marie-Claude Bibeau, a expliqué que son ministère, d’autres ministères, ainsi que les partenaires de l’industrie sont en constantes discussions et qu’ils en sont actuellement, entre autres, à peaufiner et à préciser le protocole de supervision de l’isolation de ces travailleurs qui viendront travailler au Canada.

Comme le gouvernement l’a annoncé au cours des derniers jours, les travailleurs agricoles saisonniers font partie des catégories de personnes qui bénéficient d’une exception pour entrer au Canada. Ils devront toutefois s’isoler pendant 14 jours.

«Ce sont leurs employeurs, l’industrie, qui auront la responsabilité de s’assurer que cette règle est suivie. Les travailleurs seront examinés à leur départ dans leurs pays d’origine et seront pris en charge par les employeurs à leur arrivée. Les employeurs assureront le suivi médical nécessaire, notamment pour que la quarantaine soit respectée», a indiqué la ministre.

Elle a souligné que ce protocole strict pour encadrer leur arrivée avait été demandé par le milieu agricole canadien, dont l’Union des producteurs agricoles du Québec – qui s’est dite soulagée au cours de la semaine relativement à la décision du fédéral de permettre l’entrée des travailleurs étrangers temporaires au Canada avec la règle des 14 jours d'isolement.

Quelque 60 000 travailleurs étrangers temporaires – en provenance, principalement, du Mexique, du Guatemala et des Antilles – œuvrent dans le secteur agroalimentaire chaque année au Canada, dont 16 000 au Québec. Ils travaillent dans les champs, dans les serres (pour la production de champignons, notamment) ainsi que dans l’industrie de la transformation.

La ministre Bibeau a souligné en outre samedi que le gouvernement fédéral discute actuellement avec les pays d’origine de ces travailleurs pour qu’ils adoptent une politique de souplesse à leur endroit afin de faciliter leur venue au Canada. Elle a aussi précisé que leur transport au pays sera à la charge de leurs employeurs.

«Ces travailleurs sont absolument nécessaires sur nos fermes et dans nos entreprises agroalimentaires. Notre sécurité alimentaire dépend d’eux», a affirmé Mme Bibeau.

Un résumé pertinent de la journée,
chaque soir, grâce aux diverses
sources du Groupe Québecor Média.