/opinion/columnists
Navigation

L’héroïsme de la grande armée médicale

Coup d'oeil sur cet article

Nous sommes en guerre contre un ennemi invisible, sournois, mais bien réel : la COVID-19. Cet ennemi encore mystérieux fauche des vies, déstabilise notre société, fragilise notre économie.

Et dans une guerre, il y a des héros. Médecins, infirmières, préposés aux bénéficiaires, tous ceux qui, d’une manière ou d’une autre, représentent la grande armée qui tient le système de santé et soignent ceux qui s’y présentent méritent notre gratitude infinie ! 

Ils risquent quotidiennement la contamination, et pourtant, ils ne désertent pas. 

Guerre

Sur la ligne de feu, ils prennent des risques pour sauver des vies. Alors que nous nous isolons, car c’est ce que nous devons faire, ils sont au front. 

Écoutez Les idées mènent le monde, une série balado qui cherche a éclairer, à travers le travail des intellectuels, les grands enjeux de sociétés.

Ils ont peur eux aussi, n’en doutons pas. Leur équipement est insuffisant. Mais ils font ce qu’ils peuvent, et souvent, font des miracles. Le sens du devoir les anime et leur permet de tenir à bout de bras le système. Ils savent que le pire est à venir. Ils font face courageusement.

N’oublions pas qu’en plus de la COVID-19, ils doivent continuer à affronter les problèmes de santé « habituels » des Québécois.

Combien de personnes attendent dans les circonstances une opération ou une chimiothérapie pour un cancer ? On doit s’occuper d’eux. Ils le font. 

Courage

Mention supplémentaire : n’oublions pas les autres héros comme les caissiers et commerçants, qui tiennent la ligne dans les commerces qui permettent à notre société de continuer à fonctionner. Une société révèle sa force dans sa capacité à se mobiliser maximalement devant une épreuve vitale. Et le Québec est fort.

De là l’importance des pouvoirs publics, qui doivent mobiliser la société et s’assurer du soutien le plus complet à ceux qui sont en première ligne.

Il y a des milliers de héros au Québec au cœur d’un rude conflit que nous emporterons. Nous leur serons éternellement reconnaissants.