/news/health
Navigation

Des docs de plus de 70 ans refusent de rester à la maison

Médecins expérimentés, ils veulent continuer à soigner en cette période de crise

vieux médecins
Photo d'archives, Héloïse Archambault Âgé de 73 ans, le Dr Pierre Pilon continue de soigner ses patients dans sa clinique de Mont-Tremblant. Il prend beaucoup de précautions pour se protéger, entre autres en raison de son âge.

Coup d'oeil sur cet article

Plusieurs médecins âgés de plus de 70 ans continuent de travailler durant la pandémie de coronavirus, malgré la recommandation de santé publique de rester à la maison. Certains plus prudents prônent toutefois la télémédecine.  

« Je fais attention, on prend des précautions », indique le Dr Pierre Pilon, un médecin de famille de 73 ans qui pratique toujours. 

« Je me lave les mains après chaque examen, je maintiens une distance », dit l’homme de Mont-Tremblant.  

Rester à la maison ?  

Depuis l’éclosion de la pandémie mondiale du coronavirus, la Santé publique du Québec recommande aux gens âgés de plus de 70 ans de rester à la maison, et d’éviter tout contact avec l’extérieur.  

Une mesure qui touche directement les 1494 médecins du Québec de plus de 70 ans en pratique, selon le dernier bilan du Collège des médecins du Québec (CMQ). 

Malgré les risques de transmission, le Dr Pilon ne se sent pas en danger, et dit tout faire pour protéger ses patients avec des gants et des masques. Or, il avoue que le manque de médecins l’incite encore plus à rester.  

« Si c’était juste une semaine, je ne dis pas. Mais, si c’est plus long que ça, va être un problème. Ce n’est pas mieux si les patients se ramassent tous à l’urgence », dit celui qui suit plus de 2000 patients.  

Question de jugement 

À la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec (FMOQ), on recommande aux médecins âgés qui ont eu des problèmes de santé récemment de cesser de travailler.  

Pour les autres, il n’y a pas de ligne directrice précise à suivre.  

« C’est une question de jugement, et de gestion des facteurs de risque, dit le Dr Louis Godin, président de la FMOQ. Mon feeling, c’est que la grande majorité continue à travailler. Certains suivent beaucoup de patients. »  

Au CMQ, on ajoute que les médecins âgés ne doivent pas « être assignés spécifiquement au traitement des patients ayant un diagnostic d’infection à la COVID-19 », lit-on.  

Par exemple, on ne les enverra pas travailler dans des cliniques consacrées au dépistage.  

Par ailleurs, des médecins âgés prônent le télétravail, surtout pour la clientèle qui vit en centre d’hébergement de soins de longue durée (CHSLD).  

« C’est des emmerdements, mais on est dans une situation tellement exceptionnelle, réagit le Dr Pierre Michel, 73 ans, qui a annulé ses rendez-vous en clinique. J’essaie de tout faire ce que je peux au téléphone. »  

Pas question de retraite 

« On n’est pas immortels, on est soumis à la même dangerosité, ajoute le Dr Martin Toussaint, 77 ans, qui gère un CHSLD à distance. Les règlements s’appliquent autant pour nous autres. »  

Malgré tout, la crise actuelle ne les convainc pas de prendre leur retraite.  

« Moi je pense que je suis capable d’aider. À ce jour, on m’a démontré que ça faisait l’affaire », dit le Dr Toussaint.