/sports/racing
Navigation

F1: Montréal, prochaine escale à écoper?

Le Grand Prix d’Azerbaïdjan est reporté à son tour

À l’instar du reste de l’univers sportif, le monde de la F1 nage en pleine incertitude en raison de la pandémie de COVID-19.
Photo d'archives, AFP À l’instar du reste de l’univers sportif, le monde de la F1 nage en pleine incertitude en raison de la pandémie de COVID-19.

Coup d'oeil sur cet article

La tenue du Grand Prix du Canada, prévue le 14 juin, paraît de plus en plus compromise.  

Pour la quatrième fois en l’espace de quelques semaines, le calendrier de la F1 est à nouveau chamboulé en raison de la pandémie de la COVID-19.

• À lire aussi: Les derniers développements sur la pandémie  

• À lire aussi: Montréal n’est pas... Monaco  

Le Grand Prix d’Azerbaïdjan, qui devait donner le coup d’envoi de la saison 2020 le 7 juin, a été reporté à son tour, ont fait savoir lundi les dirigeants de la course.

Or, cette escale présentée dans les rues de la capitale Bakou précède d’une semaine seulement la tenue du Grand Prix du Canada. 

«Cette décision a été rendue, peut-on lire dans le communiqué, après de longues discussions avec la F1, la Fédération internationale de l’automobile (FIA) et le gouvernement de la République azerbaïdjanaise.»

La semaine dernière, les organisateurs du Grand Prix de Monaco (initialement fixé au 24 mai), un autre circuit temporaire nécessitant des semaines de montage d’infrastructures dont les tribunes ainsi que les garages, avait annoncé l’annulation de l'épreuve, une première depuis 1954.

À Bakou, on souhaite repousser la course dans un calendrier de plus en plus condensé qui devrait comporter environ 18 épreuves en moins de sept mois.

Visas refusés

Des journalistes accrédités pour le Grand Prix d’Azerbaïdjan ont appris que leurs visas, pourtant approuvés depuis longtemps pour entrer au pays, avaient été annulés au cours des derniers jours. De quoi alimenter les rumeurs de report de la course.

Ce pays, ancienne république soviétique qui traverse l'Asie et l'Europe, est l’un des territoires les moins touchés par la pandémie, mais la crainte de l’arrivée de ressortissants étrangers provenant de pays affectés a finalement conduit le gouvernement à prendre des mesures draconiennes.

À Montréal si...

Somme toute, c’est à Montréal, le 14 juin, que doit maintenant commencer la saison 2020 du Championnat du monde de F1.

Mais, rien n’est acquis pour le Grand Prix du Canada. La propagation sur le territoire canadien se multiplie à la vitesse grand V. Rien donc de bien rassurant pour la suite des choses.

Rappelons que le Grand Prix de Chine (prévu le 19 avril) a été le premier à écoper quand on a annoncé son report le 12 février dernier.

Puis, le vendredi 13 mars, à deux heures du début des essais libres à Melbourne, c’était au tour de l’Australie, première course de la saison d’être rayée, suivi de Bahreïn quelques heures plus tard.


♦ Les Grands Prix du Vietnam (5 avril), des Pays-Bas (3 mai) et d’Espagne (10 mai) ont également été décalés à une date ultérieure.