/news/coronavirus
Navigation

Dernière mise à jour :

Suivez les derniers développements
Voir les derniers chiffres >

Québec

Nombre de cas

Canada

Nombre de cas

Monde

Nombre de cas

Décès

Conseil municipal de Montréal: La plupart des élus y participent par téléphone

Coup d'oeil sur cet article

Le conseil municipal s’est réuni lundi, de façon assez particulière : une dizaine d’élus étaient présents à l’hôtel de ville de Montréal et le reste des conseillers municipaux étaient au bout du fil.

Les 65 élus composant le conseil y ont donc pris part, physiquement ou à distance.

«C’est exceptionnel de tenir un conseil de la sorte», a convenu la mairesse Valérie Plante, soulignant sa volonté de maintenir la période de questions citoyenne et de s’assurer que la Ville continue de «rouler».

L’hôtel de ville étant temporairement fermé au grand public, les citoyens pouvaient envoyer leurs questions aux élus par courriel.

Plusieurs portaient sur les restrictions de stationnement. Lundi matin, la Ville a fait savoir que la date d’entrée en vigueur des horaires des panneaux de rue, initialement prévue le 1er avril, a été reportée au 1er mai.

Le chef de l’opposition officielle Lionel Perez s’est questionné sur la pertinence de tenir ce conseil dans le contexte actuel, plutôt que de le reporter.

Alors que la crise risque de «s’étirer sur plusieurs mois», M. Perez estime nécessaire de convenir de nouvelles modalités de fonctionnement pour le conseil municipal.

Il a insisté sur l’importance de trouver un équilibre entre sécurité, efficacité et transparence. «Il faut s’assurer qu’il n’y ait pas une perception, au fur et à mesure, de la population, qu’on est en train de tourner des coins ronds [...], que l’on passe des dossiers sans avoir un débat sur les enjeux.»

Districts électoraux

D’ailleurs, le conseiller indépendant Marvin Rotrand critique l’inclusion dans l’ordre du jour d’un projet de règlement maintenant essentiellement le statu quo en matière de districts électoraux pour l’élection du 7 novembre 2021. Le nombre d’élus, soit 103, reste inchangé. Seul un ajustement de la délimitation du district de Pointe-aux-Prairies est suggéré.

Montréal a plus d’élus que n’importe quelle autre ville nord-américaine, a critiqué M. Rotrand, soutenant qu’on ne devrait pas faire l’économie d’un débat sur le modèle de gouvernance de la Ville. Les citoyens peuvent s’opposer au projet de règlement par courriel, mais il sera difficile d’attirer leur attention vu le monopole sur l’information qu’exerce le coronavirus, dit-il, ajoutant que personne ne fera du porte-à-porte dans le contexte actuel.

«L’inscription de ce projet de règlement à l’ordre du jour du conseil municipal démontre notre volonté à répondre aux obligations légales de la Ville, et ce, même en période de crise», a indiqué le cabinet de la mairesse Valérie Plante, rappelant l’obligation légale d’adopter au plus tard au 1er juin 2020 un règlement subdivisant le territoire en districts électoraux.

Un avis public sera publié dans «Le Journal de Montréal» le 30 mars et les électeurs auront jusqu’au 14 avril pour manifester leur opposition, par courriel, courrier ou télécopieur. «Évidemment, si le nombre d’oppositions nous oblige à tenir une assemblée du conseil nécessitant la présence de citoyennes et de citoyens, nous reporterons l’adoption finale de ce règlement afin de respecter l’ensemble des directives sanitaires exigées du gouvernement du Québec», dit le cabinet.

L’opposition officielle s’est dite à l’aise avec le contenu du projet de règlement et comprend la volonté de l’administration de respecter les obligations légales. Cela dit, elle s’interroge sur la possibilité de demander un délai additionnel vu les circonstances exceptionnelles.

Un résumé pertinent de la journée,
chaque soir, grâce aux diverses
sources du Groupe Québecor Média.