/finance/opinion/columnists
Navigation

Les «vieux» actionnaires ont beaucoup de chance

Coup d'oeil sur cet article

Que les préretraités, retraités et actionnaires de 65 ans et plus qui détiennent des actions des fonds de travailleurs ne s’inquiètent pas pour la valeur accumulée dans le Fonds de solidarité de la FTQ et Fondaction de la CSN. 

Pourquoi ? Parce qu’ils peuvent faire racheter leurs actions au prix qui a été fixé bien avant la déconfiture boursière des dernières semaines. 

Le prix actuel de l’action du Fonds FTQ est 46,20 $ et celui de Fondaction est de 12,67 $. Ils n’ont pas bougé d’un iota. Ces prix sont basés sur la valeur de leurs actifs nets au 30 novembre dernier.  

C’est ce prix que les « bienheureux » actionnaires (préretraités, retraités et/ou âgés de 65 ans et plus) pourront empocher s’ils font la demande de rachat de leurs actions. 

Que la Bourse ait subi une dégelée de 30 % ou plus, cela n’affectera en rien le prix de rachat offert aux actionnaires qui ont le droit de sortir leurs billes d’ici l’annonce de la prochaine réévaluation du prix des actions. 

  • ÉCOUTEZ la chronique de Michel Girard à l'émission Politiquement incorrect sur QUB radio :

Les fonds de travailleurs réévaluent la valeur respective de leurs actions deux fois par année, et ce, en fonction de la valeur de leurs actifs nets au 31 mai et au 30 novembre. 

L’annonce de la prochaine réévaluation aura lieu le 30 juin prochain pour le Fonds de solidarité et le 9 juillet pour Fondaction. 

Dans les deux cas, il suffit d’effectuer sa demande de rachat des actions avant la date de la nouvelle réévaluation pour obtenir le meilleur des deux prix, soit le prix actuellement en cours (46,20 $ pour l’action Fonds FTQ ; 12,67 $ pour celle de Fondaction) ou le nouveau prix si l’action est réévaluée à la hausse. 

En raison de la grande débandade boursière que l’on traverse actuellement, il serait fort surprenant que la valeur des actions du Fonds de solidarité et celle de Fondaction s’affichent à la hausse lors de la prochaine réévaluation. 

Les autres actionnaires 

En raison des alléchants crédits d’impôt (35 % pour Fondaction ; 30 % pour le Fonds de solidarité) offerts, les actionnaires sont tenus de conserver leurs actions jusqu’à leur préretraite, retraite ou 65 ans. 

C’est donc dire que la majorité des 700 000 actionnaires du Fonds FTQ et des 175 000 actionnaires de Fondaction sont « condamnés » à conserver leurs actions. Ce qui, par contre, s’est avéré rentable à long terme. 

Si cela peut les rassurer, rappelons qu’à long terme, la valeur des actions des deux fonds n’a jamais cessé de grimper en dépit des grandes déconfitures boursières que l’on a subies au fil des décennies. 

Résistance 

Historiquement, en raison de leur forte présence dans les placements privés, les fonds de travailleurs de la FTQ et de la CSN rapportent un rendement généralement inférieur aux indices financiers lorsque la Bourse va bien. 

Mais lors des périodes difficiles, ils ont de bonnes chances de mieux se tirer d’affaire. Et de limiter leurs pertes. 

Dernier conseil. Si vous désirez investir votre prochaine contribution REER dans les fonds de travailleurs (maximum de 5000 dollars par an au total), je vous conseille d’attendre après la révision du prix des actions. Laquelle révision sera sans doute à la baisse.