/world/america
Navigation

Des détenus brésiliens vont fabriquer des masques

Des détenus brésiliens vont fabriquer des masques
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Des détenus de l'État brésilien de Sao Paulo vont fabriquer 320 000 masques de protection contre le nouveau coronavirus, a annoncé mardi le gouverneur Joao Doria.  

«Nous aurons une production de 26 000 masques par jour, suivant les normes sanitaires en vigueur, et cela coûtera 0,80 réal (environ 0,23 $) par masque au gouvernement», a expliqué le gouverneur, lors d'une conférence de presse.  

La fabrication doit débuter cette semaine, mobilisant 200 détenus de cinq prisons de l'État le plus riche et le plus peuplé du Brésil.  

Sao Paulo est aussi le plus grand foyer de contamination du pays, avec 30 des 34 décès recensés et près de 40% des 1891 personnes infectées.  

À mesure que la pandémie de coronavirus gagne du terrain, le Brésil, comme de nombreux autres pays dans le monde, est frappé par une pénurie de masques de protection et de gel antibactérien.  

L'État de Sao Paulo est entré officiellement mardi en «quarantaine», avec la fermeture de tous les commerces considérés comme «non essentiels», mais les mesures de confinement sont moins restrictives que celles prises en Europe ou dans l'Argentine voisine.