/opinion/blogs/columnists
Navigation

Endure tes rides pis tes points noirs

Des professionnels en soins esthétiques offrent leurs services clandestinement.

Endure tes rides pis tes points noirs
AMBER BRACKEN/EDMONTON SUN/ QMI

Coup d'oeil sur cet article

C’est le message que plusieurs professionnels du milieu de l’esthétique lancent sur les médias sociaux depuis des jours.   

Déjà, la semaine passée, je trouvais les personnes qui continuaient à aller au salon de coiffure complètement déconnectées. D’ailleurs, plusieurs établissements ont choisi de fermer leurs portes bien avant que le gouvernement les y oblige, proposant à leur clientèle des solutions alternatives ou leur enjoignant simplement d'endurer leur repousse (ça se peut, la gang). Je les salue d’ailleurs pour cette initiative citoyenne qui fait passer la santé publique avant le portefeuille.     

D’autres, par contre, font preuve d’une grande témérité en ouvrant des salons de coiffure ou d’esthétique clandestins. Oui, oui, des esthéticiennes, des coiffeurs et des infirmières injectrices transportent leur matériel chez eux et reçoivent des clients dans leur maison.    

Ai-je besoin de vous dire à quel point c’est stupide et risqué de faire ça en ce moment? Ces soins sont loin de se donner à 2 mètres. En continuant à offrir ces services ou en les recevant, vous vous mettez, ainsi que le reste de la population, en danger.    

  

Et c’est sans tenir compte du fait que tous ces traitements non essentiels sont payés en dessous de la table. Plus que jamais, on a besoin que tous les citoyens paient leur juste part. Parce que la facture de la COVID-19 sera, à n’en point douter, très salée.     

C’est quand même quelque chose. Malgré toutes les mises en garde, malgré tous les appels à la distanciation sociale faits par le gouvernement jusqu’à présent, des gens s’inquiètent de leurs points noirs, de leur manucure, de leurs rides ou de leur microblading.     

Une infirmière spécialiste en médecine esthétique m’a confié que, depuis qu’elle a pris la décision de fermer sa clinique temporairement pour aller prêter main-forte à ses collègues dans le milieu de la santé, elle reçoit beaucoup de messages de clientes insatisfaites et complètement paniquées à l’idée de ne pas recevoir leurs injections de Botox ou d’acide hyaluronique. C’est-tu juste moi, ou tes babines pis ta ride du lion peuvent attendre un peu que la fin du monde se passe?     

Je le sais, c’est plate. Pis moi aussi, je me demande comment je vais faire, ne serait-ce que pour enlever ma manucure au gel par mes propres moyens (d’ailleurs, si vous avez des solutions, je suis preneuse). Je sais aussi que les soins esthétiques peuvent, dans une certaine mesure, abaisser notre niveau d’anxiété. Un peu de «me time», comme le dit si bien notre grand champion international du #firstworldproblem PO Beaudoin, peut être un véritable baume en temps de confinement. Mais là, c’est pas le temps de niaiser. Va sur internet, trouve-toi une recette douteuse de masque à l’argile, pis ça va bien aller.