/finance
Navigation

COVID-19: les chambres de commerce réclament des subventions salariales

Le président-directeur général de la Fédération des chambres de commerce du Québec, Charles Milliard
Photo tirée du site web de la FCCQ Le président-directeur général de la Fédération des chambres de commerce du Québec, Charles Milliard

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL – Les chambres de commerce du Québec demandent aux gouvernements d’instaurer des subventions salariales temporaires pour permettre aux entreprises de garder leur personnel malgré le ralentissement de leurs activités en raison de la pandémie de COVID-19.  

Dans une déclaration commune, la Fédération des chambres de commerce du Québec et la Chambre de commerce du Montréal métropolitain proposent à Québec et à Ottawa de s’inspirer de nombreux pays européens qui ont déjà mis en place de telles mesures.  

La France, le Royaume-Uni, le Danemark et les Pays-Bas sont tous donnés en exemple puisque ces pays subventionnent les salaires, selon des formules et des modalités diverses.  

«Ces subventions offrent l'avantage de maintenir le lien d'emploi entre les travailleurs et leur employeur, ce qui élimine les traitements administratifs liés aux mises à pied et à l'inscription à l'assurance-emploi et, de façon très stratégique, facilitera la réintégration progressive des travailleurs lorsque la situation le permettra», affirment leurs PDG respectifs, Charles Milliard et Michel Leblanc.  

Sans une telle mesure, les chambres de commerce disent craindre des mises à pied majeures dans la plupart des entreprises de la province.  

«La crise historique que nous vivons présentement est sans précédent. Elle nécessite une réponse immédiate et tout aussi inédite», écrivent Charles Milliard et Michel Leblanc, toujours dans cette déclaration.