/entertainment/tv
Navigation

Julie Snyder doit délaisser les variétés pour rester en ondes

GEN-HOMMAGE-MAMAN DION
Photo d'archives, Agence QMI Julie Snyder

Coup d'oeil sur cet article

La semaine des 4 Julie restera en ondes à condition de changer son mandat original. Après un bras de fer avec l’AQTIS, Julie Snyder s’est engagée à présenter des émissions consacrées au coronavirus pour respecter les directives du gouvernement Legault et livrer un service jugé « essentiel ».  

Plus tôt cette semaine, les techniciens employés au talk-show de V avaient annoncé à Julie Snyder qu’ils refuseraient de poursuivre les tournages en raison des risques qu’ils comportaient pour leur santé. L’animatrice et productrice a ensuite contacté le gouvernement du Québec pour obtenir la permission de continuer jusqu’au 2 avril. Elle a reçu le feu vert mercredi matin.  

 

 

« Tous les sujets et tous les invités sont adaptés », confirme le directeur principal, communications et marketing de Groupe V Média, Michaël Majeau.  

Pas de pression  

Joint au téléphone, le directeur général de l’Association, Gilles Charland, paraissait plus ou moins satisfait du dénouement du dossier. Il souligne toutefois que l’équipe de production de l’émission s’est engagée à n’exercer aucune menace de représailles contre un technicien craintif qui refuserait de travailler, tout en continuant d’appliquer les mesures de protection requises (désinfection du studio, réduction des effectifs, etc.). « On va s’assurer qu’elles soient prises », souligne M. Charland.  

 

 

La semaine des 4 Julie s’était adaptée aux premières mesures sanitaires annoncées plus tôt en mars en procédant aux enregistrements sans public en studio. Dans son monologue d’ouverture du lundi 16 mars, Julie Snyder, vêtue d’une robe de rouleaux de papier de toilette, avait réitéré son désir de divertir les téléspectateurs en temps de crise.  

« Parce que quand le moral est bon, on peut tout traverser », avait-elle lancé devant un parterre vacant.