/opinion/blogs/columnists
Navigation

Le moral des chefs

Ce n'est pas anodin.

Coup d'oeil sur cet article

J'ai vu des gens exprimer une certaine exaspération après qu'un journaliste eut demandé à François Legault comment il se portait.  

Ça m'a frappé, parce que j'espérais justement que quelqu'un lui pose la question aujourd'hui.    

Ce n'est pas anodin. Les gens qui gouvernent prennent des décisions qui peuvent avoir des conséquences immenses sur des vies humaines et sur des pans entiers de notre économie, maintenant plus que jamais. L'état d'esprit dans lequel ils se trouvent et les conditions qu'ils ont pour faire leur travail sont fondamentaux. Plus encore, il faut savoir ce qui est fait pour éviter qu’ils ne soient eux-mêmes contaminés et ce qui va arriver si jamais ils le sont.    

J'ai toujours trouvé qu'on militait ouvertement pour avoir une politique de pauvre. Voir Justin Trudeau en télétravail, qui gère la crise en préparant les repas de ses enfants et en donnant les bains, ce n’est pas du tout mignon «parce qu’il fait comme tous les Canadiens». C’est gênant. C’est épeurant.    

Je suis complètement effrayé en voyant qu'on l'a isolé sans personnel domestique ou politique avec lui, dans une maison qui n'était même pas adaptée pour faire de la visioconférence parce qu'on a été trop radin pour rénover le 24 Sussex. C’est humiliant pour le Canada. Ça donne l’impression qu’on n’a aucun plan de continuité de l’État. Si on était sous le coup d’une attaque étrangère, possible que le corps du premier ministre pourrirait déjà dans un fossé pendant que Julie Payette dirigerait un gouvernement en exil sur la terre de Baffin. Mais bon, ça chiale quand on apprend qu’on a payé pour les nounous des enfants du couple Trudeau pendant qu’il était en déplacement à l’étranger.     

Ça ou réclamer ouvertement d'être mal gouverné, ça revient pas mal au même. On applaudit quand un élu décide de ne pas percevoir de salaire. Le premier ministre ferait Montréal-Québec en autobus Orléans Express que ça nous rendrait fiers.    

Personnellement, je pense plutôt que l’état d’esprit et les conditions de travail des gouvernants, dans le contexte actuel, c’est fondamental. Cela dit, ce n’est pas évident, pour eux, de nous faire eux-mêmes une mise à jour là-dessus, parce qu’on va les accuser de mettre l'accent sur leur propre personne.    

Aussi, je laisse ici quelques questions qui pourront peut-être être récupérées par des collègues qui suivent la réponse gouvernementale depuis les collines.     

  • Est-ce que François Legault réside à l’Édifice Price pendant la crise?    
  • Est-ce que sa conjointe se trouve avec lui?    
  • A-t-il l’occasion, lui-même, de faire la marche quotidienne qu’il nous prescrit?    
  • Quelles mesures sont prises pour que les membres de son personnel domestique, politique et de sécurité soient protégés et évitent de le contaminer?    
  • Est-ce que Sophie Grégoire-Trudeau va mieux?    
  • Jusqu’à quand la période d’isolement de Justin Trudeau est-elle censée durer?    
  • Envisage-t-on ou a-t-on envisagé de placer du personnel en isolement avec lui, maintenant ou si la crise devait durer?    
  • Si jamais François Legault devait être placé en isolement parce qu’il aurait été infecté ou en contact avec une personne qui l’est, comment entend-on organiser la direction du gouvernement?     

Je vous le dis, ce sont vraiment loin d’être des questions anodines.