/sports/hockey
Navigation

Le repêchage de la LNH reporté

Les dirigeants de la LNH annonceront plus tard les nouvelles dates du repêchage

Coup d'oeil sur cet article

 Depuis plusieurs mois, on imaginait Alexis Lafrenière grimper sur l’estrade du Centre Bell comme premier de classe au repêchage de la Ligue nationale de hockey de 2020. C’était une image parfaite pour le repêchage à Montréal. Mais cette scène ne se déroulera pas le soir du 26 juin, date initialement prévue pour cet encan. 

En fin d’après-midi mercredi, les dirigeants de la LNH ont annoncé que le repêchage prévu pour le 26 et le 27 juin est repoussé à une date ultérieure en raison de la pandémie de COVID-19.  

Onze ans après avoir été l’hôte du repêchage de la LNH, le Centre Bell devait à nouveau accueillir les meilleurs espoirs, le 26 juin prochain.
Photo d'archives, Agence QMI
Onze ans après avoir été l’hôte du repêchage de la LNH, le Centre Bell devait à nouveau accueillir les meilleurs espoirs, le 26 juin prochain.

« Le lieu, la date et la formule du repêchage ainsi que la loterie pour les premiers choix seront annoncés quand les détails seront finalisés », pouvait-on lire dans un très bref communiqué de la LNH.   

Le Canadien a aussi réagi à cette nouvelle, mais très timidement. France Margaret Bélanger, vice-présidente exécutive et chef des affaires commerciales du Groupe CH, a offert cette déclaration dans un communiqué de l’équipe.  

« Bien que malheureux pour les fans de hockey en général, et pour nos partisans ici à Montréal, cette décision était la bonne à prendre dans les circonstances. Je suis confiante que la ligue proposera une alternative qui saura satisfaire tous les amateurs de hockey. » 

Un responsable du CH a confié au Journal que l’équipe aimerait toujours organiser le repêchage dans un futur proche à Montréal. En 2021 ? En 2022 ? Il n’a pas offert de réponse précise à ce sujet.  

Le Canadien n’a pas organisé un repêchage depuis 2009. Cette année-là, John Tavares, Victor Hedman et Matt Duchene avaient été les trois premiers choix par les Islanders de New York, le Lightning de Tampa Bay et l’Avalanche du Colorado. Avec le 18e choix du premier tour, le CH avait repêché Louis Leblanc sous un concert de « Louis ! Louis ! Louis ! » dans les gradins.  

Un hôtel, un repêchage virtuel ? 

Au retour du lock-out en 2005, la LNH avait organisé son repêchage dans un hôtel du centre-ville d’Ottawa à la place de l’amphithéâtre des Sénateurs, le Centre Corel à l’époque. Sidney Crosby avait été le premier choix des Penguins de Pittsburgh, alors que le Tricolore avait parié sur un gardien avec le cinquième choix, Carey Price.  

Dans le contexte actuel, avec la menace du coronavirus, la LNH pourrait fort bien recréer un repêchage semblable à celui de 2005 afin de limiter le plus possible les rassemblements. Dans la NFL, on parle maintenant d’un repêchage « virtuel » à l’intérieur d’un studio de télévision pour les dates du 23 au 25 avril où les équipes seraient dans des salles différentes un peu partout aux États-Unis. Au départ, le repêchage de la NFL devait se tenir à Las Vegas.   

D’autres plans modifiés 

Il n’y a pas uniquement le repêchage qui se retrouve sur la glace. Les dirigeants de la LNH ont aussi repoussé à une autre date le camp d’évaluation des espoirs (combine) qui devait se dérouler à Buffalo du 1er au 6 juin. La cérémonie de remise des trophées à Las Vegas a aussi passé dans le tordeur. Les meilleurs joueurs de la LNH avaient comme plan de se retrouver dans la ville du jeu le 18 juin.  

La loterie pour déterminer les trois premiers choix au repêchage se fera aussi à une date ultérieure que celle du 9 avril. Sans savoir si la saison se poursuivra ou s’il y aura tout simplement des séries, la LNH n’avait pas le choix de repousser cet événement prévu à Toronto.