/sports/fighting
Navigation

Report prévisible à Boxe Canada

Les qualifications olympiques continentales ont été annulées le 12 mars

Boxe Canada
Photo d’archives, Pierre-Paul Poulin Le directeur haute performance de Boxe Canada, Daniel Trépanier, devra établir un nouveau plan d’action en vue des Olympiques qui seront présentés en 2021.

Coup d'oeil sur cet article

Les dirigeants de Boxe Canada n’ont pas été surpris par la décision du Comité olympique canadien (COC) et encore moins du report des Jeux olympiques à 2021. 

« On ne se demandait pas si ça allait arriver. On se demandait seulement quand la décision allait tomber », a indiqué le directeur haute performance de Boxe Canada, Daniel Trépanier, lors d’une entrevue téléphonique avec Le Journal de Montréal

Au cours des deux dernières semaines, il a constaté plusieurs indices qui pointaient vers un report des Jeux olympiques. 

« Le 12 mars, alors que nous étions en plein camp d’entraînement en prévision des qualifications olympiques, j’ai reçu un message sur mon téléphone, a-t-il expliqué. Ça m’indiquait que la compétition était annulée parce que le pays hôte de l’événement, l’Argentine, venait de fermer ses frontières. »

Les dirigeants de Boxe Canada ont réussi à se faire rembourser les frais liés à l’hôtel. Toutefois, pour les billets d’avion, ils attendent d’avoir plus de détails du gouvernement fédéral. À l’heure actuelle, ils ont seulement obtenu des crédits pour leurs prochains voyages.

La décision qui est tombée lundi est la bonne, selon Trépanier. 

« S’ils avaient reporté l’événement seulement de quelques semaines, les athlètes n’auraient pas eu une préparation adéquate pour les Jeux », a ajouté l’ancien entraîneur de Custio Clayton. 

Qualifications compliquées

Au moment du report, seuls les continents de l’Afrique et de l’Asie avaient réussi à présenter leurs qualifications. 

« À l’origine, les qualifications asiatiques devaient avoir lieu à Wuhan, l’endroit où la pandémie a pris naissance, a expliqué Trépanier. Ils ont déplacé la compétition en Jordanie et le tournoi s’est déroulé comme prévu. »

En Europe, le coronavirus a chamboulé les plans des organisateurs des qualifications. Le tournoi se déroulait en Angleterre. 

« Lors de la première journée, les combats se sont déroulés devant des spectateurs. Il n’y en avait pas pour la deuxième.

Finalement, au moment d’annuler le tournoi, quelques boxeurs avaient déjà obtenu leurs qualifications pour les Jeux de Tokyo. »

Inconnu

Pour Trépanier, ce sont plusieurs années d’efforts qui sont jetées à la poubelle pour lui et ses jeunes pugilistes. Il avait bon espoir d’envoyer trois ou quatre boxeurs aux Jeux olympiques cette année. 

« On avait possiblement l’équipe féminine la plus forte du continent avec les États-Unis. J’avais confiance qu’on puisse se démarquer, a-t-il souligné. Pour ce qui est des hommes, on pouvait penser à la participation d’un ou deux représentants. »

Étant donné que les Jeux de Tokyo sont repoussés d’un an, l’entraîneur ne sait pas à quoi s’attendre du prochain processus de sélection. 

« Ça pourrait être un casse-tête, surtout pour les continents où les qualifications ont eu lieu et que des boxeurs ont obtenu leurs billets pour les Jeux. Est-ce qu’ils devraient participer à nouveau à un tournoi pour assurer leur participation ? Pour le moment, on est dans l’inconnu, mais on va s’adapter. 

« Par contre, on va repartir tous sur le même pied d’égalité. »