/sports/hockey
Navigation

Les yeux tournés vers le repêchage

Alexis Lafrenière aurait souhaité terminer sa carrière junior d’une autre façon

Après l’annulation de la saison de la LHJMQ, Alexis Lafrenière se prépare pour la suite des choses, notamment le repêchage de la LNH, qui a été reporté à une date ultérieure, mercredi.
Photo d'archives, Didier Debusschère Après l’annulation de la saison de la LHJMQ, Alexis Lafrenière se prépare pour la suite des choses, notamment le repêchage de la LNH, qui a été reporté à une date ultérieure, mercredi.

Coup d'oeil sur cet article

L’annulation du reste de la saison de la LHJMQ a mis un terme abruptement au passage d’Alexis Lafrenière avec l’Océanic de Rimouski. Déçu de ne pas avoir pu finir sa carrière junior d’une autre façon, l’attaquant de 18 ans se concentre maintenant sur le repêchage de la LNH, et ce, peu importe la forme qu’il prendra.

Évidemment, Lafrenière pourrait revenir à Rimouski l’an prochain puisque la Ligue américaine de hockey ne sera pas une option pour l’équipe qui le sélectionnera. Toutefois, plusieurs s’entendent pour dire qu’il a ce qu’il faut pour faire le saut dans la LNH dès l’an prochain et, à l’écouter parler mercredi lors d’une téléconférence avec les médias du Québec, c’est également ce qu’il pense.

« C’est certain que si les choses peuvent revenir à la normale rapidement, j’aimerais revenir à Rimouski pour remercier les partisans de l’équipe qui veulent dire beaucoup pour moi. Ils auront toujours une place dans mon cœur et ils ont marqué ma carrière junior », a-t-il mentionné.

Une saison réussie

Bien qu’il aurait aimé terminer cette saison de repêchage en beauté avec ses coéquipiers de l’Océanic, il n’en reste pas moins qu’il en a fait assez avant la pause forcée pour démontrer qu’il était le meilleur espoir en vue du prochain encan amateur de la LNH.

Le capitaine de l’Océanic refuse d’admettre ce que la majorité des experts avancent, soit qu’il a confirmé hors de tout doute son statut de numéro un. Mais il reconnaît tout de même que sa saison de repêchage n’aurait probablement pas pu mieux se dérouler.

« En début de saison, j’ai essayé de ne pas me fixer d’attentes. Mon but était d’essayer de jouer le mieux que je peux et de m’améliorer de jour en jour. J’ai eu la chance de vivre des moments comme la victoire au Championnat mondial junior. De gagner avec cette équipe-là, c’est quelque chose que tu ne peux pas t’imaginer. C’est encore mieux quand tu le vis. Pour ce qui est de la saison avec l’Océanic, ç’a vraiment été le fun avec l’équipe qu’on avait. On n’avait pas d’attentes et on a eu une belle saison. »

Dans l’inconnu

S’il ne se dit pas trop préoccupé par ce que lui réserve l’avenir, il n’en reste pas moins que Lafrenière nage un peu dans l’inconnu en ce moment. 

Mercredi, la Ligue nationale de hockey a annoncé le report à une date ultérieure du traditionnel « Combine », du repêchage ainsi que de la cérémonie de remise de trophées. 

Considérant les mesures prises récemment, la possibilité que le repêchage de la LNH ait lieu, comme prévu, devant public au Centre Bell devient de moins en moins plausible. Lafrenière pourrait donc se voir priver du moment rêvé de monter sur le podium pour enfiler le chandail de l’équipe qui l’aura réclamé.

« Le repêchage est un moment dont on rêve tous. Par contre, la santé des gens est le plus important en ce moment. Peu importe je suis repêché comment, ce sera un bel honneur. On verra ce qui se passe avec ça. Je vis au jour le jour. »

Si sa carrière dans la LHJMQ est bel et bien terminée, Lafrenière n’aura pas à rougir de ses statistiques. En trois saisons à Rimouski, il a récolté 297 points en 173 parties de saison régulière en plus d’en ajouter 30 en 20 matchs éliminatoires. 

Heureux, peu importe où il aboutira

Alexis Lafrenière ne passe pas ses journées à s’imaginer quelle équipe le réclamera au prochain repêchage.

La saison de la LNH n’a toujours pas été annulée mais avec toutes les annulations d’événements sportifs, dont les Jeux olympiques, au cours des derniers jours, il serait surprenant que le circuit Bettman n’emboîte pas le pas dans les prochaines semaines.

À ce moment, on pourra confirmer le classement général et, par le fait même, quelles sont les équipes qui terminent dernières et qui auront le plus de chances de mettre la main sur le jeune talent.

Lorsque la pause forcée fut décrétée, c’était les Red Wings de Detroit qui croulaient dans les bas-fonds du classement général et même si, par miracle, la saison de la LNH devait reprendre et se terminer, il serait surprenant que ce ne soit pas eux qui terminent derniers. Viennent ensuite les Sénateurs d’Ottawa, les Sharks de San Jose, les Kings de Los Angeles et les Ducks d’Anaheim.

Pas rencontré le CH

« Je ne regarde pas vraiment le classement (pour m’imaginer où je pourrais aboutir, NDLR). En ce moment, je me concentre à m’entraîner et à retrouver la forme chez moi. Ensuite, il arrivera ce qui arrivera. Chacune des équipes constituerait un bel honneur pour moi. »

Au fait, Lafrenière a rencontré une vingtaine d’équipes cette année mais pas le Canadien de Montréal. Une info qu’il faut prendre avec un grain de sel puisqu’il serait fort surprenant que l’attaquant québécois ne soit pas le choix du CH si l’équipe de Marc Bergevin gagnait la loterie et réclamait au tout premier rang.

En attendant, l’ailier gauche est de retour chez lui à Saint-Eustache où il continue de s’entraîner en suivant un programme d’entraînement à domicile concocté par son préparateur physique Stéphane Dubé.