/entertainment/tv
Navigation

«File d’attente»: Réal Bossé fait évoluer le concept de sa série d’humour

File d'attente
Photo d’archives, Jean-François Desgagnés Réal Bossé a écrit une série sur les enjeux familiaux de deux familles atypiques. Il y incarne Louis, qui doit composer avec la réalité de sa mère atteinte d’Alzheimer (Muriel Dutil).

Coup d'oeil sur cet article

Une sympathique série à consommer en rafale sera mise en ligne dès demain sur Unis TV. La deuxième saison de File d’attente, comédie dramatique imaginée par le créatif Réal Bossé, qui signe et joue dans les 13 épisodes de cette série où s’entremêlent les destins de deux familles atypiques.  

Dans la première saison, aussi disponible sur Unis TV, Réal Bossé a relevé le défi d’écrire une comédie de situation où toutes les scènes se déroulaient uniquement dans des files d’attente. On suivait la vie des membres de deux familles multigénérationnelles, par le biais de discussions qui prenaient naissance dans n’importe quelle file d’attente imaginable.  

La seconde saison, qui met aussi en vedette Muriel Dutil, Sylvie Moreau, Andréanne Théberge et Jean-Nicolas Verreault, évolue vers un format télévisuel plus conventionnel.  

L’auteur et acteur reconnaît les difficultés qu’a engendrées le fait de vouloir tourner exclusivement dans des files d’attente.  

«Ça nous ralentissait dans la chronologie des histoires, explique-t-il. Dans la deuxième saison, on est plus dans des moments d’attente que dans des files d’attente.» 

La structure des épisodes permet maintenant d’entrer dans les maisons et dans la vie privée des personnages. Que peut-il se passer lorsqu’une femme attend pour accoucher? Lorsqu’on attend un diagnostic, un billet de loto, ou un appel qui pourrait changer notre vie? 

Touché par l’Alzheimer 

La série en ressort encore plus touchante que la première. Réal Bossé y campe le personnage de Louis, qui partage le quotidien de sa mère atteinte d’Alzheimer, interprétée par une bouleversante Muriel Dutil.  

«Il y a quelque chose là-dedans qui me bouleverse, a confié Réal Bossé. C’est une maladie épouvantable. J’en ai connu autour de moi. Moi, j’ai la chance inouïe d’avoir ma mère de 97 ans qui a toute sa tête. J’ai encore des discussions exceptionnelles avec elle.» 

Tournée à Québec l’été dernier, aucune scène n’a été captée en studio, mais bien dans de vrais lieux. «C’est ce qui coûte le plus cher en temps et en argent. Mais on est dans le vrai monde», commente l’acteur.  

Le rythme est aussi plus lent contrairement aux autres séries du petit écran.  


Les 13 épisodes seront mis en ligne demain sur le site tv5unis.ca et sera diffusée à Unis TV dès le 7 avril à 19 h. 

Sur les chaînes spécialisées 

Le fardeau de la preuve 

Huitième et dernier épisode de la deuxième saison du Fardeau de la preuve, série canadienne d’abord diffusée sur CBC au Canada. C’est le début du procès de Luna, que Joanna et Billy défendent, malgré une accumulation de preuves à charge. L’affaire s’annonce mal, mais Joanna risque le tout pour le tout en appelant à la barre un témoin inattendu. 

► Séries+, 21 h 


Coup de cochon 

Patrick Groulx et ses complices, Guillaume Pineault, Matthieu Pepper et Michelle Desrochers, mettent tout en œuvre pour jouer des tours, de véritables « coups de cochon », à leur entourage et celui de leurs invités. Cette semaine, Guillaume et Matthieu s’improvisent joueurs de tennis pour aider Karine Gonthier-Hyndman à piéger son père, un homme très compétitif. Aussi, Matthieu et Michelle deviennent des employés exécrables dans un magasin à grande surface, et Guillaume tend une ruse à Matthieu sur grand écran... 

► Z, 21 h 


ABC contre Poirot 

Hercule Poirot est confronté à un mystérieux tueur en série qui sème des indices . Notez que deux épisodes seront présentés en rafale ce soir. 

►ARTV, 21 h et 22 h