/sports/golf
Navigation

Soupir de soulagement

Les golfeurs canadiens Corey Conners et Adam Hadwin applaudissent le report des JO

GLF-SPO-USP-THE-PLAYERS-CHAMPIONSHIP---ROUND-ONE
Photo d'archives, AFP Corey Conners (photo) et Adam Hadwin sont actuellement les Canadiens les mieux classés à l’échelle mondiale du golf.

Coup d'oeil sur cet article

Respectant la décision du Comité olympique canadien (COC) de n’envoyer aucun athlète aux Jeux olympiques de Tokyo s’ils étaient organisés cet été, Corey Conners et Adam Hadwin ont poussé un soupir de soulagement. Le report des Jeux à l’an prochain n’anéantit plus leur rêve. 

Les deux golfeurs canadiens avaient redoublé d’efforts pour grimper les échelons du classement mondial depuis deux ans. La pandémie de la COVID-19 aurait contrecarré leur plan, comme des milliers d’athlètes. 

« Ce n’est que partie remise pour 2021, a lancé d’entrée de jeu Conners en entrevue téléphonique avec Le Journal de Montréal depuis son domicile de Palm Beach, en Floride. Après l’annonce du COC, je m’attendais à ce que d’autres comités nous suivent et que les Jeux soient remis. C’est la bonne décision de les organiser l’an prochain. » 

Depuis le Kansas, Hadwin croisait les doigts pour un report. Souhait exaucé.

Adam Hadwin
Photo d'archives, AFP
Adam Hadwin

Non sans avoir difficilement digéré la nouvelle dimanche soir, Conners comprenait que le sport n’était certes pas prioritaire en cette période virale. L’Ontarien de 28 ans pensait toutefois aux athlètes qui ont travaillé d’arrache-pied dans ce cycle olympique. Comme eux, il prévoyait déambuler dans le stade à Tokyo sous les couleurs canadiennes. La concrétisation de son rêve se fera à l’été 2021, s’il maintient son rang mondial. 

Plan à venir

À ce sujet, après l’annonce du report officiel des Jeux, la Fédération internationale de golf (FIG) n’a encore émis aucune réponse quant aux nouvelles modalités du processus de qualification qui devait se conclure à la fin de juin. 

« Selon moi, la période de qualification sera repoussée, a signalé Hadwin, joint par Le Journal. Tout dépendra de la FIG et des circuits. » 

« C’est la grosse interrogation, a déclaré Conners. On a tous travaillé fort depuis deux ans pour y participer. Je serais heureux que la période se termine comme prévu le 22 juin. Mais ce pourrait être à la fin de l’année 2020. Ainsi, ce serait équitable pour tous. »

Chez les hommes, la date butoir était fixée au 22 juin. Dans le contexte actuel, l’annulation de huit tournois du circuit de la PGA et le report de trois tournois, dont deux championnats majeurs, limitent les poussées au classement. 

Hadwin et Conners, respectivement 55e et 66e à l’échelle mondiale, étaient les représentants du Canada parmi le plateau de 60 golfeurs. 

Malédiction ?

« Depuis que le golf est de retour dans le programme olympique, je désirais goûter à l’expérience. Je reste excité de représenter mon pays et de réaliser un rêve », a indiqué Hadwin qui s’élancerait sur le parcours est de 7466 verges du magnifique club Kasumigaseki.

Chez les femmes, Brooke Henderson menait la charge en compagnie d’Alena Sharp. Henderson, 7e golfeuse au monde, représente une excellente chance de médaille pour le Canada, d’autant plus qu’elle connaît du succès sur les parcours d’Asie. 

Elle a décliné toute demande d’entrevue depuis l’annonce du COC, dimanche. 

Ironiquement, la malchance s’acharne sur les Jeux estivaux depuis le retour du golf au programme en 2016 après une absence de 112 ans. On se souviendra qu’à Rio, le virus Zika avait effrayé bon nombre d’athlètes. Plusieurs vedettes du monde du golf brillaient par leur absence lors du tournoi olympique. Cette fois, c’est au tour de la COVID-19 de semer la peur. 

Il importe de rappeler qu’après le Japon, le tournoi de golf sera aussi présenté aux Jeux de Paris en 2024.