/qubradio
Navigation

Aide aux médias: S’il faut en faire plus, on va en faire plus, dit le ministre Guilbeault

Le ministre du Patrimoine canadien, Steven Guilbeault. Archives / Agence QMI
TOMA ICZKOVITS/AGENCE QMI Le ministre du Patrimoine canadien, Steven Guilbeault. Archives / Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Le ministre du Patrimoine Steven Guilbeault n’exclut pas de mettre en place des mesures supplémentaires à celles annoncées mercredi pour aider les médias canadiens, qui subissent des baisses importantes de revenus publicitaires, à traverser la crise de la COVID-19.  

«S’il faut en faire plus au niveau de la publicité, c’est certain qu’on va en faire plus», a indiqué le ministre Guilbeault à QUB radio, jeudi, relativement aux 30 millions $ dévoilés par Ottawa pour mener une campagne publicitaire de sensibilisation à la COVID-19 dans les médias canadiens.  

«Ce n’est pas le gouvernement fédéral qui fait les placements publicitaires, on fait affaire avec des agences qui elles, achètent», a précisé le ministre.  

  • Écoutez l'entrevue complète ici:  

Cette annonce liée au placement publicitaire est jointe par deux autres mesures gouvernementales: la mise en place d’un conseil de consultation indépendant qui accordera un crédit d’impôt fédéral sur la masse salariale des journalistes à certains médias admissibles, en plus du traitement accéléré des demandes liées aux programmes de soutien financier qui relèvent du ministère du Patrimoine.  

«Normalement, ça aurait été fait à l’automne. Là, ça va être fait dans le cours des prochaines semaines. C’est vrai pour les médias, c’est vrai pour plusieurs autres organisations dans le secteur du patrimoine», a fait savoir M. Guilbeault.  

Réinvestir le budget olympique?  

Même si Radio-Canada possède une enveloppe budgétaire désormais en trop pour la couverture des Jeux olympiques reportés, le ministre Guilbeault n’entend pas reprendre cette somme pour la redistribuer aux médias dans le besoin.   

  • Écoutez l'entrevue de l'ancien DG de l'information à Radio-Canada avec Jonathan Trudeau à QUB radio:  

 

«Radio-Canada relève du gouvernement fédéral, mais c’est une organisation indépendante, ce n’est pas le ministre du Patrimoine qui gère les opérations à Radio-Canada. Ce n’est pas du tout comme ça que ça se passe», a-t-il soutenu.  

Peu préparé à répondre à la question, ce dernier s’est empressé de renchérir que l’enveloppe octroyée à la société d’État pour la couverture olympique serait sûrement réinvestie dans la restructuration de la grille horaire en raison de la crise du coronavirus.  

De l’argent aux GAFAM  

S’il insiste sur le fait que la vaste majorité du montant de la grande campagne de sensibilisation sera allouée aux médias canadiens, privés ou non, M. Guilbeault admet qu’il investira tout même une partie de la somme dans les géants du web.  

Avec la volonté de rejoindre un plus vaste public par des plateformes comme Facebook, la décision d’Ottawa a été accueillie froidement par certains médias et organismes, qui implorent depuis plusieurs mois le fédéral à taxer les GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft).  

«On va les taxer aussitôt qu’on sera en mesure d’adopter le budget», a nuancé Steven Guilbeault. Le dévoilement du budget fédéral 2020, prévu pour le 30 mars, devait contenir une annonce à cet effet. Le ministre ne pouvait s’avancer sur la date de son report.  

Au-delà de la TPS, le Canada prévoit imposer une taxe sur le chiffre d’affaires brut des GAFAM. À cet effet, M. Guilbeault a rappelé qu’il y a un important jeu de coulisses à mener et qu’il n’est pas dans l’intérêt du gouvernement d’entrer en guerre commerciale avec les États-Unis durant la période actuelle.  

«On a un voisin aux États-Unis, dont un reçoit plus de 50 % de nos produits médicaux, de nos médicaments et plus de 50 % de notre nourriture à ce temps-ci de l’année, qui est parfois difficile. Des fois, ça vaut la peine de prendre deux jours de plus pour négocier avec eux», a-t-il expliqué, dressant un parallèle avec la négociation serrée de la fermeture des frontières.

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions