/news/coronavirus
Navigation

Dernière mise à jour :

Suivez les derniers développements
Voir les derniers chiffres >

Québec

Nombre de cas

Canada

Nombre de cas

Monde

Nombre de cas

Décès

Nos experts répondent à vos questions

Coup d'oeil sur cet article

Vous êtes toujours nombreux à nous poser des questions sur la pandémie de la COVID-19. Voici les réponses des experts à certaines d’entre elles. Continuez de nous écrire à l’adresse coronavirus@quebecormedia.com, et nous tenterons de répondre à vos questions dans les prochains jours.  

• À lire aussi: 1629 cas de COVID-19 au Québec: Legault appelle à une «utilisation judicieuse» des masques  

• À lire aussi: Coronavirus: les États-Unis ont le plus grand nombre de cas recensés dans le monde   

Mon fils habite avec deux colocataires qui ne respectent pas les règles de distanciation sociale et de confinement. Devrait-il contacter la police? (Sophie Lalonde)  

«La dénonciation, dans un cas comme celui-là, on appelle ça faire un acte de civisme parce qu’il y a des dangers qui sont réels. Quand les gens ne respectent pas les règles, on encourage les autres à dénoncer parce que c’est une question de vie ou de mort. Vaut mieux perdre un ami, vous allez vous en faire des centaines.»
- Jean-Paul Boily, avocat  

Les personnes qui fument ont-elles plus de risques? (Richard Tanguay)  

«La seule étude sur cette question, en ce moment, a été menée sur un groupe de patients de Wuhan, en Chine. Les chercheurs n’ont pas prouvé statistiquement qu’il y a une différence. Une étude plus poussée, avec un plus grand échantillon de personnes, pourrait par contre montrer que les fumeurs sont plus aptes à avoir des symptômes plus sévères.»
- Benoît Barbeau, professeur au département des sciences biologiques de l’UQAM  

Est-il sécuritaire d’apporter des plats cuisinés à des personnes âgées? (Rebecca Thuotte)  

«Il faudrait éviter au maximum l’échange d'objets, particulièrement avec une personne âgée. Si vous décidez tout de même de livrer de la nourriture, assurez-vous de décontaminer le plus possible le contenant extérieur et le sac de transport. Encore une fois, c’est un geste de dernier recours. Si la personne âgée prend le plat, elle doit s’assurer de se laver les mains après.»
- Benoît Barbeau, professeur au département des sciences biologiques de l’UQAM  

Est-ce qu’un masque chirurgical est assez efficace pour éviter la transmission du coronavirus? Ne faudrait-il pas fournir des masques N95 à tout le monde? (Sara Durette)  

«Les masques, s’ils sont mal utilisés, peuvent donner un faux sentiment de sécurité. Pour pouvoir bien les utiliser, il faudrait adopter des pratiques très strictes, ce que la majorité des gens ne font pas. Donc, le masque N95 n’est pas plus efficace, en ce sens, que le masque chirurgical. L’idéal, c’est de respecter les mesures de distanciation sociale et de se laver les mains.»
- Dre Nathalie Grandvaux, présidente de la Société canadienne pour la virologie  

J’ai fermé mon commerce touristique en raison de la pandémie. Si des gens continuent de s’y rassembler, suis-je responsable? (J.S. Armour)  

«Si tu ne fais rien pour aller à l’encontre des directives publiques, tu ne peux pas être tenu responsable. L’obligation légale de respecter les directives, c’est le devoir de chacun. Ceux qui se regroupent seraient responsables, normalement. En cas de doute, le propriétaire devrait tout de même afficher un avertissement qui indique que le lieu est fermé au public.»
- Jean-Paul Boily, avocat  

Je suis un propriétaire de logements et j’ai eu gain de cause auprès de la Régie du logement contre un locataire qui est en défaut de paiement. Comme cette situation s’est déroulée avant la pandémie, suis-je en droit de l'expulser? (André Riendeau)  

«La réponse, c’est non. Tous les jugements de résiliation de bail, même ceux émis avant la pandémie, ne peuvent pas être exécutés pendant l’état d’urgence sanitaire, d’après un décret formulé par la ministre de la Santé. Quand l’état d’urgence va être levé, le propriétaire va pouvoir aller à la Cour du Québec pour faire exécuter le jugement.»
- Marjolaine Deneault, porte-parole du Regroupement des comités logement et associations de locataires du Québec  

(réponse additionnelle intéressante)  

«Non, dans la plupart des cas. La ministre de la Santé a annoncé le 17 mars que toute décision ou tout jugement qui autorise l’expulsion ou l’éviction d’un locataire est suspendu, sauf si le logement a été reloué par le propriétaire avant le 17 mars.»
- Marie-France Daoust, conseillère principale aux Affaires publiques et gouvernementales de la Corporation des propriétaires immobiliers du Québec  

Est-ce que des centres de dépistage sans rendez-vous sont prévus dans des régions moins urbaines? (Jacqueline Guindon)  

«La clinique de dépistage sans rendez-vous de Montréal semble la seule de ce genre au Québec, d’après les données que j’ai consultées. Mais ce sont les CISSS de chaque région qui prennent la décision d’implanter de tels centres de dépistage. Le mieux, c’est donc d’appeler la ligne 1 877 644-4545 pour avoir plus d’informations.»
- Marie-Claude Lacasse, porte-parole du ministère de la Santé et des Services sociaux

Un résumé pertinent de la journée,
chaque soir, grâce aux diverses
sources du Groupe Québecor Média.