/news/coronavirus
Navigation

Dernière mise à jour :

Suivez les derniers développements
Voir les derniers chiffres >

Québec

Nombre de cas

Canada

Nombre de cas

Monde

Nombre de cas

Décès

Santa Teresa annulé: la pandémie a raison du festival qui devait se tenir en mai

Santa Teresa annulé: la pandémie a raison du festival qui devait se tenir en mai
COURTOISIE RENAUD ROBERT

Coup d'oeil sur cet article

Le coronavirus vient d’avoir raison d’un premier festival musical québécois avec l’annonce de l’annulation de Santa Teresa, jeudi soir. Cette nouvelle pourrait créer un effet domino sur d’autres événements qui doivent se tenir dans les prochaines semaines.  

Il y a quelques jours, dans un décret qui était relativement passé sous le radar, le gouvernement fédéral a indiqué qu’il prolongeait la fermeture des frontières canadiennes jusqu’au 30 juin. Cette nouvelle mesure signifie ainsi qu’aucun artiste étranger ne peut venir au pays avant le mois de juillet.  

Puisque sa programmation comptait parmi ses têtes d’affiche les Russes Pussy Riot et le rappeur belge Roméo Elvis, le festival Santa Teresa a décidé d’annuler complètement son événement prévu à Sainte-Thérèse du 15 au 17 mai.  

« Les mesures liées au confinement et aux interdictions de rassemblements, ainsi que les interdictions d’entrée au pays pour les non-résidents et les voyageurs internationaux nous empêchent de tenir l'événement comme il était prévu », mentionne l’organisation dans un communiqué.  

La billetterie du festival contactera directement les détenteurs de billets afin de procéder au remboursement dans les prochaines semaines. L’équipe de Santa Teresa demande aux festivaliers de ne pas communiquer avec l’organisation à ce moment-ci, car une stratégie sera mise en place pour les remboursements.  

Métro Métro très incertain  

La situation ne semble pas meilleure du côté de Métro Métro, qui était aussi prévu pour le long week-end de mai sur l’Esplanade du Parc olympique. Sans vouloir confirmer officiellement l’annulation de l’événement, l’organisateur Olivier Primeau a mentionné au Journal qu’il étudiait maintenant deux scénarios : le report du festival à l’automne ou l’annulation complète de l’événement.  

« On est en discussion avec notre partenaire de la RIO (Régie des installations olympiques), dit le promoteur. Ce sont eux qui gèrent ça avec la ville de Montréal et le gouvernement du Québec. On est stand-by depuis plus d’un mois. »  

« Soyons réalistes. Je ne pense pas qu’au mois de mai, l’interdiction de sortir va être levée pour des gros festivals », ajoute Olivier Primeau.  

En parlant avec l’organisateur, qui avait vendu 80% des billets pour son événement, soit une dizaine de millier, on comprend qu’il regarde déjà pour tenir le festival en 2021. « On pourrait proposer aux gens que s’ils conservent leur billet de cette année jusqu’à l’an prochain, ils auront des rabais dans la boutique. »  

Du côté du Pouzza Fest, qui se tient aux mêmes dates que Santa Teresa et Métro Métro, l’organisation n’avait toujours pas pris de décision finale, jeudi. Parmi les artistes sur la programmation, on compte Millencolin (Suède) et Good Riddance (États-Unis).  

Programmation canadienne?  

Plus tard, en juin, les Francos se retrouvent encore plus menacés avec cette fermeture prolongée des frontières. Les organisateurs auraient toutefois la possibilité d’offrir une programmation strictement canadienne aux festivaliers. Mais ils devront visiblement mettre une croix sur plusieurs artistes européens déjà annoncés (-M-, Philippe Katerine, Oxmo Puccino, Vincent Delerm, Féfé & Leeroy).  

«Depuis le début de cette crise, et selon l’évolution de la situation, nos équipes travaillent avec nos parties prenantes à évaluer différents scénarios potentiels pour tous nos événements. Nous vous tiendrons informés dès que nous aurons de nouvelles informations à vous communiquer », a indiqué Paul Wilson, du Groupe CH, qui compte l’Équipe Spectra dans ses rangs.

Un résumé pertinent de la journée,
chaque soir, grâce aux diverses
sources du Groupe Québecor Média.