/news/coronavirus
Navigation

Dernière mise à jour :

Suivez les derniers développements
Voir les derniers chiffres >

Québec

Nombre de cas

Canada

Nombre de cas

Monde

Nombre de cas

Décès

COVID-19 : Valérie Plante décrète l’état d’urgence sanitaire à Montréal

Des mesures de plus en plus restrictives seront appliquées pour freiner la propagation du coronavirus

Coup d'oeil sur cet article

Le vrai confinement est sur le point de débuter. Les autorités montréalaises préparent une série de mesures restrictives pour tenter de freiner la progression du coronavirus, comme des contrôles policiers aux ponts et l’interdiction de faire du jogging à plus d’un kilomètre du domicile, a appris notre Bureau d’enquête.  

• À lire aussi: Ce que Montréal pourrait imposer  

• À lire aussi: Le centre-ville de Montréal déserté  

Si la mairesse Valérie Plante n’avait pas beaucoup de mesures concrètes à annoncer vendredi en décrétant l’état d’urgence, c’est pour une bonne raison.                

  Au même moment, les autorités municipales et de santé publique étaient encore à décider jusqu’où serrer la vis.     

Parmi les mesures en préparation, qui doivent être appliquées dans les prochaines heures et les prochains jours :          

  • La permission de faire de la course à pied seulement dans un rayon de 1 km de votre lieu de résidence.     
  • Des contrôles policiers aléatoires mis en place à quelques-uns des 18 ponts qui entourent l’île de Montréal.     
  • Un nombre de personnes restreint dans chaque ménage autorisé à sortir pour faire les emplettes.     
  • Des mesures visant spécialement certaines communautés religieuses où on constate un ratio préoccupant de personnes infectées seront aussi appliquées.          

Une annonce en ce sens est prévue aujourd’hui, selon nos informations.      

« Contrôle de l’espace public »  

Sans évoquer ces mesures, la Dre Mylène Drouin, directrice de la santé publique de Montréal, avait mis la table en conférence de presse, vendredi.     

« Ça va être normal de voir plus de présence policière [...] On pourrait aller progressivement vers des mesures de contrôle de l’espace public, comme en Europe », a-t-elle affirmé.     

« Si des policiers voient plusieurs personnes dans une voiture, ils poseront des questions », a aussi illustré Valérie Plante à la même occasion.      

Pour l’heure, il n’est pas question de « fermer les ponts », de « mettre des barricades » à l’entrée de certains quartiers ou d’empêcher la population de faire des promenades, a dit la mairesse, très prudente lors de son point de presse.     

Près de la moitié des cas de COVID-19 répertoriés au Québec se retrouvent à Montréal. Le nouveau bilan dévoilé vendredi fait état de 2021 personnes infectées dans la province, dont 971 cas dans la métropole.     

Restez au chalet  

Vendredi, la Direction nationale de la santé publique précisait qu’une grande concentration des personnes infectées se trouvait dans les quartiers du Centre-Ouest de Montréal, dont Côte-Saint-Luc et Côte-des-Neiges.       

« Ne faites pas exprès pour aller à Montréal ou en Estrie », a déclaré le premier ministre lors de son point de presse quotidien à Québec. Toutes proportions gardées, ces deux régions ont « beaucoup plus d’infections » qu’ailleurs dans la province.     

Et ceux qui se trouvent présentement à l’extérieur sont invités à y demeurer.      

« Si quelqu’un est dans un chalet dans les Laurentides ou en Estrie, il est peut-être mieux de rester là », a ajouté M. Legault.     

Les résidents de ces régions, eux, doivent « rester à la maison, autant que possible », a ajouté François Legault.     

Le nombre de décès est également en hausse. On compte désormais 18 victimes du coronavirus au Québec, un bond de 10 cas par rapport à la veille.     

« C’est dur, a confié François Legault au moment de dévoiler le bilan. Bon, il faut continuer d’avancer, puis d’essayer de, justement, limiter le nombre de décès pour la suite des choses », a-t-il ajouté.     

À Montréal, afin de venir en aide aux itinérants qui sont eux aussi frappés par la crise, la Ville instaurera cinq refuges de jour, qui pourront accueillir un total de 1000 personnes. Des tentes seront d’abord installées au square Cabot et de la nourriture y sera servie.     

– Avec Patrick Bellerose et Dominic Cambron-Goulet

Un résumé pertinent de la journée,
chaque soir, grâce aux diverses
sources du Groupe Québecor Média.