/sports/football
Navigation

COVID-19: Aaron Rodgers a eu peur de rester au Pérou

Aaron Rodgers
Photo d'archives, AFP Aaron Rodgers

Coup d'oeil sur cet article

Le célèbre quart-arrière des Packers de Green Bay Aaron Rodgers s’est senti propulsé au cœur d’un film d’action, la semaine dernière, alors qu’il tentait de fuir le Pérou en pleine crise de coronavirus.  

«Il y a eu certains moments où nous étions inquiets», a avoué Rodgers, qui a raconté ses péripéties sur les ondes de CBS Sports Radio.  

Le joueur de football a lui-même fait allusion au film Argo, mettant en vedette Ben Affleck, parlant de la scène finale où une course est entamée vers l’aéroport.  

Dans le cas de Rodgers, il était accompagné de trois autres personnes quand il a réussi, il y a une dizaine de jours, à s’envoler vers les États-Unis environ 15 minutes avant la fermeture de l’aéroport local.  

L’homme de 36 ans prévoyait visiter d’autres régions de l’Amérique du Sud, mais ses plans ont été quelque peu modifiés.  

La panique dans l'air  

L’avion privé qu’a utilisé Rodgers a grandement aidé le groupe à quitter le pays rapidement, ce qui n’aurait peut-être pas été le cas s’ils avaient dû utiliser un vol commercial.  

«Lorsque nous nous dirigions vers l’aéroport, à 7h du matin, il y avait tellement de gens qu’on pouvait à peine bouger, a-t-il précisé. Je me disais: “Ce n’est pas très prudent. Peu de gens portaient des masques et on pouvait sentir la panique dans l’air. Par miracle, nous avons réussi et ils ont fermé l’aéroport par la suite en raison de la mauvaise température.»  

Malgré la période de confinement, le quart-arrière se sent incroyablement choyé d’être présentement à son domicile de Malibu, en Californie. Il a également précisé que ni lui ni ses compagnons de voyage n’ont présenté de symptômes depuis leur retour.