/news/coronavirus
Navigation

Dernière mise à jour :

Suivez les derniers développements
Voir les derniers chiffres >

Québec

Nombre de cas

Canada

Nombre de cas

Monde

Nombre de cas

Décès

VIA Rail se pliera aux nouvelles exigences liées à la COVID-19

Via Rail
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

VIA Rail se pliera dès lundi aux nouvelles exigences du gouvernement fédéral en matière de transport de passagers par train.

• À lire aussi: COVID-19: Justin Trudeau annonce de nouvelles restrictions de voyage

• À lire aussi: [EN DIRECT SAMEDI 28 MARS] Les derniers développements de la pandémie COVID-19

• À lire aussi: COVID-19: Des dizaines de dénonciations de voyageurs récalcitrants à Québec

Samedi, le premier ministre Justin Trudeau, lors de son point de presse quotidien sur la COVID-19, a indiqué que les personnes qui présentent des symptômes de la maladie ne pourront plus prendre l’avion ou le train lors de déplacements à l’intérieur du Canada. La nouvelle mesure entrera en vigueur lundi.

VIA Rail a annoncé dans la foulée de l’annonce de M. Trudeau qu’elle allait mettre en place les procédures nécessaires, tel que requis.

«Depuis le début de la pandémie, VIA Rail a rigoureusement appuyé les recommandations et les directives émises par les autorités de santé publique et par le gouvernement fédéral», a indiqué Cynthia Garneau, présidente et chef de la direction de VIA Rail Canada, dans un communiqué.

Le transporteur de passagers par rail a assuré que dès ce samedi, il communiquerait avec ses clients «qui ont déjà un billet ainsi qu’avec ceux qui font de nouvelles réservations pour les informer que des contrôles de santé seront effectués par les employés de VIA Rail avant l’embarquement à bord des trains». «Il conviendra alors de poser des questions simples sur leur état de santé et de surveiller les signes visibles de maladie avant l’embarquement.»

VIA Rail a souligné que les passagers se verront refuser l’accès à bord des trains s’ils présentent des symptômes qui s’apparentent à la grippe ou au rhume (fièvre, toux, difficultés respiratoires) ou s’ils se sont vus refuser l’embarquement lors d’un voyage au cours des 14 derniers jours pour des raisons médicales liées à la COVID-19.

Un refus d’embarquement restera en vigueur pendant 14 jours ou «jusqu’à la présentation d’un certificat médical confirmant que les symptômes que le voyageur manifeste ne sont pas liés à la COVID-19».

Un résumé pertinent de la journée,
chaque soir, grâce aux diverses
sources du Groupe Québecor Média.