/entertainment/lavoix
Navigation

«La Voix»: une harmonie attendrissante

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL | Catherine Laurin et William Fontaine-Jalbert ont offert une parenthèse de douceur et de légèreté durant la troisième et dernière ronde des duels de «La Voix», dimanche soir, à TVA, en interprétant un extrait du film musical «Les demoiselles de Rochefort».  

Ému par leur prestation, leur coach Pierre Lapointe a refusé de les départager.  

Les deux candidats ont rapidement su se créer une bulle amicale et confortable, durant les répétitions de leur numéro. «William est doux et gentil, a indiqué la première. J’ai tout de suite eu de l’affection pour lui, et c’était réciproque. On s’est rapprochés vraiment rapidement, on a une belle complicité.»  

 

COURTOISIE OSA IMAGES ET TVA

 

Cette amitié n’est pas si surprenante pour William. «On est des artistes semblables dans notre façon d’approcher la musique. On a aussi des personnalités identiques, dans le sens où on est un peu introvertis. On a le même genre d’humour. Au-delà de tout, c’est surtout notre simplicité commune qui a fait qu’on est rapidement devenus complices. On ne se complique pas la vie, on fait juste avoir du plaisir.»  

Le travail avec leur coach s’est également fait aisément, comme si toutes les étoiles étaient alignées pour que tout fonctionne parfaitement. «C’est formidable de travailler avec Pierre, parce qu’il sait mettre tout le monde à l’aise, a raconté William. Je suis quelqu’un de tranquille et assez réservé, mais il a su me sortir de ma zone de confort avec simplicité. Il a su nous écouter, être attentionné, avec la volonté qu’on soit à l’aise et qu’on s’améliore.»  

Pour Catherine, Pierre Lapointe est un être inspirant autant humainement qu’artistiquement. «Il a vraiment compris d’où on venait et qui on est. On s’est senti respectés, et il a su nous guider à travers ça.»  

 

 

 

COURTOISIE OSA IMAGES ET TVA

 

 

 

Deux gagnants  

À la fin de leur prestation, Pierre Lapointe n’a pas hésité: «Il y a trop de parenté entre vos univers et le mien, je refuse de choisir entre les deux. Je veux vous connaître davantage tous les deux.»  

Malgré l’insistance de Charles Lafortune, il a refusé de nommer un gagnant, et comme il lui restait la possibilité de sauver un de ses candidats, il a pu les garder tous les deux.  

 

 

COURTOISIE OSA IMAGES ET TVA

«Pour moi, c’est comme si on avait fondu l’un avec l’autre et on a amené la performance à un autre niveau, a expliqué Catherine. C’est drôle, car William et moi étions pas mal convaincus que l’autre allait l'emporter. On avait finalement raison tous les deux.»  

Son complice était tout autant surpris de la décision du coach. «Même si on s’entend très bien, Catherine et moi avons deux façons différentes de chanter, et je pense que Pierre appréciait les deux pour leur façon individuelle. Pour moi, ça veut surtout dire qu’il a apprécié le travail que nous avons fait, je l’ai pris comme un bel éloge.»  

Beth Cossette, 28 ans, Montréal  

Cœur de pirate semble avoir visé juste en choisissant «Dancing On My Own» pour le duel entre Janicka Alie-Thivierge et Beth Cossette. «C’est une chanson qui me touche énormément, a confié cette dernière. Il y a de belles images qui ne sont pas forcément reliées à des choses que j’ai vécues, mais elles sont claires. Cette chanson est toujours venue chercher des émotions chez moi.»  

 

 

Comme à son habitude, Cœur de pirate leur a demandé de travailler leur performance sur l’intériorité plutôt que la puissance. «C’était facile pour moi, car je chante déjà beaucoup en douceur, a expliqué Beth. Être un artiste, ce n’est pas nécessairement être capable de crier le plus fort ou avoir le plus de technique, c’est surtout être capable de jouer avec son outil dans une zone où on se sent bien.»  

 

COURTOISIE OSA IMAGES ET TVA

 

Pour elle, le bilan de cette expérience est déjà positif. «Les consignes de Béatrice sont excessivement limpides, elle ne parle pas pour rien dire. En répétition, elle est aussi précise, elle ne met pas de gants blancs pour dire les choses. J’ai beaucoup aimé ça. Elle sait être très douce et aimante, mais en même temps, elle dit les vraies choses.»  

Josiane Comeau, 18 ans, Dieppe (Nouveau-Brunswick)  

Josiane Comeau et Alexandru Tutuianu ont dû s’affronter en duel sur «Oui ou Non» de la chanteuse belge Angèle. Un défi avec lequel ils ont eu un peu de mal au départ. «On a d’abord essayé de se l’approprier, de la faire à notre manière, mais quand on est arrivés en répétition pour travailler avec Béatrice, ce n’était pas du tout ce qu’elle avait imaginé. On a donc continué de travailler pour arriver à ce qu’elle voulait.»  

 

 

Josiane a néanmoins l’impression d’avoir déjà beaucoup progressé au cours de ce duel. «Béatrice nous a appris à aller à l’essentiel dans l’interprétation. Les belles voix ne sont pas forcément celles qui sont au maximum tout le temps. C’était vraiment intéressant de voir comment elle voyait ça. C’était le fun de travailler avec elle.»  

 

COURTOISIE OSA IMAGES ET TVA

 

Comme elle habite au Nouveau-Brunswick, Josiane est habituée de parler dans les deux langues, mais elle chante habituellement plus en anglais. «Jusqu’à maintenant dans l’émission, j’ai seulement chanté en français et j’aime beaucoup. Ça me fait découvrir de nouveaux artistes et de nouvelles chansons.»  

À l’image de son père, Jacques Comeau (candidat de la saison précédente), Josiane se laisse totalement porter par son expérience à «La Voix». «Pour les duels, c’est la première fois que j’embarquais sur la scène sans aucun stress sur les épaules. Peu importe ce qui allait arriver pour moi, j’allais en ressortir contente, avec plein de souvenirs et de belles rencontres.».  

Scott Ames, 36 ans, Magnolia (Texas, États-Unis)  

La chanson «We’ve Got Tonight» a été choisie par Garou pour le duel entre Tiphanie Doucet et Scott Ames. Un choix surprenant pour les deux candidats. «Le plus difficile était d’y mettre ma couleur, de l’interpréter à ma façon, a indiqué l’Américain de 36 ans. C’était très agréable de travailler avec Garou, d’avoir ses conseils, ses indications comment interpréter la chanson...»  

 

 

Le coach a fait le choix de garder Scott dans son équipe , mais l'a plus tard sélectionné pour les chants de bataille (dont la diffusion a été reportée). «Le simple fait qu’il me donne la chance de continuer dans la compétition montre qu’il a confiance en moi. Garou est venu nous avoir après le duel. Il me disait qu’il devait réfléchir à qui il enverrait aux chants de bataille et je lui ai dit que je voulais y aller. Pour moi, c’est une chance de plus de montrer mon talent aux Québécois, ce que j’aime et ce que je peux chanter. Je ne crois pas que cette nouvelle étape soit une mauvaise chose, c’est juste une occasion supplémentaire de montrer ce que je sais faire à tout le Québec.»  

 

COURTOISIE OSA IMAGES ET TVA

 

Ils ont réussi leurs duels  

Équipe Marc Dupré  

Michaela Cahill, 25 ans, Fort-Coulonge  

Francis Degrandpré, 27 ans, Berthierville  

Équipe Garou  

Philippe Tremblay, 17 ans, La Malbaie  

Tom-Éliot Girard, 20 ans, Boucherville (volé par Cœur de pirate)  

Scott Ames, 36 ans, Magnolia (Texas, États-Unis)  

Équipe Pierre Lapointe  

Catherine Laurin, 25 ans, Trois-Rivières (ex-aequo)  

William Fontaine-Jalbert, 21 ans, Drummondville (ex-aequo)  

Andy Bourgeois, 20 ans, Gatineau  

Équipe Cœur de pirate  

Beth Cossette, 28 ans, Montréal  

Josiane Comeau, 18 ans, Dieppe (Nouveau-Brunswick)