/finance/business
Navigation

Air Canada effectue plus de 16 500 mises à pied

Le transporteur aérien réduit sa capacité de 90%

GEN-AVIONS
Photo d'archives, Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

 Qualifiant de « dévastatrice » la crise du coronavirus, Air Canada a annoncé lundi une réduction sans précédent de 85 à 90 % de sa capacité jusqu’à la fin juin et la mise à pied de 16 500 travailleurs en avril et en mai.

De ce nombre, 15 200 sont des syndiqués : agents de bord, agents de piste, agents de service à la clientèle, pilotes et mécaniciens.

De plus, 1300 des quelque 5550 travailleurs non syndiqués d’Air Canada, qu’il s’agisse d’employés administratifs ou de gestionnaires, seront mis « en disponibilité temporaire ». C’est donc plus de la moitié des quelque 33 000 salariés du transporteur montréalais qui se retrouveront au chômage.

« Pratiquement fermés »

« Outre les Canadiens que nous ramenons au pays et la poursuite d’activités minimales, nous sommes pratiquement fermés pour le gros du trimestre », indique une note interne obtenue par Le Journal.

Air Canada a déjà annoncé qu’à compter du 1er avril, sa desserte sera réduite de 53 à 13 aéroports aux États-Unis et de 62 à 40 aéroports au Canada. Ailleurs dans le monde, son réseau passera de 101 à tout juste six aéroports : Londres, Paris, Francfort, Delhi, Tokyo et Hong Kong.

Les travailleurs mis à pied conserveront leurs avantages sociaux et leur lien d’emploi avec Air Canada.

Les patrons moins payés

Par ailleurs, le PDG Calin Rovinescu, et son chef des finances renoncent à la totalité de leur salaire, tandis que celui des autres membres du comité de direction sera amputé de 50 % et celui des autres hauts dirigeants, de 25 %. Tous les autres cadres et employés administratifs subiront une baisse salariale de 10 % au 2e trimestre.

De plus, pour accroître encore davantage ses liquidités, Air Canada réduira de 500 millions $ ses investissements en immobilisations et puisera environ 1 milliard $ dans ses marges de crédit. 

Le transporteur examine actuellement l’annonce faite lundi par le gouvernement Trudeau selon laquelle toutes les entreprises subissant une chute d’au moins de 30 % de leurs revenus pourront toucher une aide pouvant atteindre 75 % des salaires des travailleurs susceptibles d’être mis à pied.

Air Canada implore également le gouvernement fédéral d’accorder une aide spéciale au secteur aérien.