/news/coronavirus
Navigation

Dernière mise à jour :

Suivez les derniers développements
Voir les derniers chiffres >

Québec

Nombre de cas

Canada

Nombre de cas

Monde

Nombre de cas

Décès

COVID-19: «il faut que tout le monde aujourd’hui nous aide à "toffer la run"», lance une éminente médecin spécialiste

Coup d'oeil sur cet article

La Dre Joanne Liu, une ancienne présidente internationale de Médecins sans frontières qui a lutté contre la dernière épidémie d’Ebola, lance un message aux Canadiens: il faudra que chacun mette l'épaule à la roue afin d’aider le personnel soignant à sortir gagnant de son duel contre la COVID-19.  

• À lire aussi: Une sommité est prête à aider  

De passage à QUB radio, la pédiatre-urgentiste originaire de Québec a martelé que «la distanciation physique» était «à peu près la seule arme» dont le monde disposait en ce moment, comme aucun vaccin ou «solution thérapeutique» n’était encore accessible.      

  • ÉCOUTEZ l'entrevue de la Dre Joanne Liu sur QUB radio:   

«Si vous voulez que l’on soit capable de vous soigner au mieux et que l’on soit capable de soigner tout le monde, il faut que tout le monde aujourd’hui nous aide à "toffer la run" parce que ça va être difficile», a fait valoir la Dre Liu, encore en isolation après un retour d’Europe.   

L’éminente spécialiste a souligné au micro de Sophie Durocher que cette période de pandémie serait éprouvante pour le personnel soignant, tandis que celui-ci devra notamment faire de la «médecine de désastre à tous les jours, pendant plusieurs jours, sinon plusieurs semaines».    

«Ça aussi, ça mine le moral, ça mine l’énergie des gens et il faut soutenir notre personnel parce que c’est difficile de travailler dans cette ambiance-là, d’être toujours sur la ligne de front», a-t-elle indiqué, ajoutant qu’un soutien psychologique doit être mis en place.   

«On n’est pas habitué à faire de la médecine de tri [...] où, à quelque part, on se met des espèces de guides pour se dire que ce patient-là, oui, il va avoir la priorité et celui-là ne l’aura pas. Nous, ce qu’on fait aujourd’hui au Canada, c’est qu’on veut sauver tout le monde et c’est normal. Mais quand on n’a pas assez de ressources, on fait comment? Et ça, c’est extrêmement difficile.»   

Comme elle l’avait fait précédemment dans une lettre ouverte publiée dans le Globe and Mail, l’ancienne présidente de Médecins sans frontières a aussi suggéré quelques pistes de solution pour mieux protéger le personnel soignant et les patients.   

De ce fait, cette dernière recommande notamment que des hôpitaux réservés aux personnes atteintes de la COVID-19 soient mis en place autant que possible.   

Selon elle, il faut aussi réfléchir à l’idée d’isoler le personnel soignant exposé à des cas de coronavirus, par exemple en les hébergeant à l’hôtel ou en aménageant leur résidence, pour éviter qu’ils contaminent leur famille ou même que le contraire se produise.

Un résumé pertinent de la journée,
chaque soir, grâce aux diverses
sources du Groupe Québecor Média.