/news/coronavirus
Navigation

Dernière mise à jour :

Suivez les derniers développements
Voir les derniers chiffres >

Québec

Nombre de cas

Canada

Nombre de cas

Monde

Nombre de cas

Décès

COVID-19: nos experts répondent à vos questions

Coup d'oeil sur cet article

Encore cette semaine, les experts continuent de répondre à vos questions sur la pandémie de COVID-19. Vous avez des questions sur la COVID-19? Transmettez-les au coronavirus@quebecormedia.com et nous tenterons d’y répondre au cours des prochains jours.

• À lire aussi: COVID-19 : les réponses à vos questions

• À lire aussi: COVID-19 : nos experts répondent à vos questions

• À lire aussi: COVID-19: nos experts répondent à vos questions

• À lire aussi: COVID-19: nos spécialistes répondent à vos questions

• À lire aussi: COVID-19 : nos experts répondent à vos questions

Est-ce normal qu’un enfant en garde partagée ne puisse pas traverser deux régions isolées pour aller voir son père ou sa mère? En partant de Dolbeau-Mistassini, je n’ai pas pu aller chercher mon fils à Chibougamau. (Mélanie Bernier)

«La mise en place des contrôles routiers s'est faite rapidement dans les derniers jours. Certaines situations de déplacement seront réévaluées. Il se peut qu’on vous ait refusé l’accès, mais une mise à jour des directives devrait être présentée dans les prochains jours, notamment en ce qui concerne la garde partagée.» – Amélie Gourde, agente d'information au CIUSSS du Saguenay-Lac-Saint-Jean

Le ministère de la Justice a préparé un guide complet sur les échanges de garde en période de pandémie. Vous pouvez le consulter au justice.gouv.qc.ca/coronavirus

Est-ce qu’un commerçant a le droit de demander à un client quel emploi il occupe, et ainsi décider de lui refuser l’accès à son magasin s’il le juge trop à risque d’être porteur de la maladie? (Sarah Pelletier-Dupuis)

«Oui, il peut, mais je recommande toutefois que ce refus soit justifié par des motifs clairs, par exemple par la présence de symptômes liés à la maladie. Un employeur a l’obligation d’assurer la santé et la sécurité de ses employés, ce qui comprend, à la lumière de la situation actuelle et des recommandations émises par la Santé publique, le fait de limiter l’accès à ses établissements aux personnes qu’il considère comme un facteur de risque.» – Éric Lallier, avocat spécialisé en droit du travail et en santé et sécurité au cabinet Norton Rose Fulbright

Je fréquente une femme depuis un certain temps, mais nous n'habitons pas ensemble. Comment puis-je continuer à la fréquenter quelques jours par semaine? (Mathieu Vézina)

Le gouvernement demande « à toute personne d'éviter de se déplacer d'une région à l'autre ou d’une ville à l’autre, sauf en cas de nécessité», et de ne pas accueillir de visiteurs à la maison, en plus de rappeler les règles de distanciation sociale et d’hygiène de base préalablement établie.

«On peut revenir à une relation plus platonique et s’orienter sur la communication verbale plutôt que physique. Ça nous permettra de mieux communiquer et de rester dans l’envie, le désir et l’imagination. Nous sommes dans une phase de simplicité et de romantisme involontaire. Ça nous permet de revenir à la base plutôt que de consommer nos désirs à tout prix.» – François Richer, neuropsychologue et enseignant au département de psychologie de l’Université du Québec à Montréal

Comment peut-on convaincre des amis qui ne respectent pas les règles de distanciation sociale et qui continuent de se rassembler de ne pas le faire? (Sabryna)

«En ce moment, tout le monde est plus irritable et les émotions sont à vif. Au minimum, il faut essayer de comprendre l’autre personne et faire preuve de diplomatie relationnelle. Il faut montrer de l’ouverture, hausser les épaules et mentionner qu’on a tous notre rôle à jouer dans cette bataille. Le problème, c’est que les intérêts individuels et collectifs entrent en conflit. La définition d’une sortie essentielle peut varier selon chacun. Mais plutôt que de créer un conflit, on peut prendre une pause, constater qu’on n’est pas d’accord et simplement en reparler plus tard.» – François Richer, neuropsychologue

Est-ce que les remboursements d’impôts aux particuliers seront retardés? (David Mathieu)

«Non. Le système fonctionne toujours très bien. Donc, les personnes à faibles revenus pourraient recevoir leur remboursement en huit jours si elles font leur déclaration dans les plus brefs délais. En ce qui a trait aux familles, si on pense à l’allocation canadienne pour enfants, qui augmentera substantiellement le premier mai, il est plus judicieux de faire ses déclarations rapidement.» – François Gagnon, ex-chef d’antenne à TVA Argent et porte-parole pour TurboImpôt

Un résumé pertinent de la journée,
chaque soir, grâce aux diverses
sources du Groupe Québecor Média.