/finance/business
Navigation

Énergie Valero remet à plus tard son investissement de 130 millions $

Raffinerie Saint Romuald
Photo d'archives, Simon Clark

Coup d'oeil sur cet article

L’activité aérienne qui tourne au ralenti, l’arrêt de l’activité économique et le confinement ont un impact direct sur la demande de carburants pour Énergie Valero de Lévis.

La demande pour le carburant d’avion a chuté de 90 % à la raffinerie Jean-Gaulin. Les commandes de diesel enregistrent une baisse de 30 % à 35 %, tandis que la demande pour l’essence connaît une diminution de 60 %.

Tous les chambardements causés par la COVID-19 forcent la raffinerie à repousser plus loin l’investissement de 130 M$ qu’elle avait projeté.

« Notre production est révisée quotidiennement, d’heure en heure. Ce qui est le plus difficile, c’est de prévoir la demande », a affirmé Marina Binotto, directrice des affaires publiques et gouvernementales.

Pas de mises à pied anticipées 

Reconnue comme un service essentiel, la raffinerie a comme objectif de maintenir les opérations, malgré la crise qui secoue les marchés.

« Il n’y a pas eu de mises à pied chez les employés de Valero et il n’y a rien d’envisagé en ce sens jusqu’à présent », a assuré Mme Binotto.

À l’heure actuelle, près de 470 personnes assurent le bon fonctionnement et l’entretien des installations, dont 230 travailleurs sur le terrain. Les autres employés sont en télétravail.

« Les employés portent des équipements de protection supplémentaires lorsqu’ils effectuent des travaux de proximité », a ajouté Mme Binotto qui énumère une série de mesures visant à assurer leur sécurité.

Arrêt majeur reporté 

La raffinerie planifiait un arrêt majeur d’avril à juin pour réaliser des travaux évalués à près de 130 M$. 

Jusqu’à 2000 travailleurs étaient attendus sur le chantier avant que la COVID-19 vienne tout faire basculer. 

« Il a fallu réduire la portée des travaux que l’on devait faire », a ajouté Mme Binotto qui souligne que les plans pourraient encore changer en fonction de l’évolution de la pandémie.

« Les travaux vont se faire de toute façon. Ce n’est que partie remise », dit-elle, ajoutant comprendre la déception de certains sous-traitants qui sont moins « chanceux ».

L’approvisionnement du pétrole brut provient des États-Unis et de l’Ouest canadien.

La raffinerie Jean-Gaulin est la première raffinerie au Québec et la deuxième au Canada en termes de capacité de production qui peut atteindre 235 000 barils par jour.

fermeture temporaire d’usines

Lundi, Valero a annoncé la fermeture temporaire de deux de ses usines d’éthanol aux États-Unis, au Nebraska et en Iowa. L’épidémie de coronavirus pousse également les Américains à moins utiliser leur véhicule.