/entertainment/opinion/columnists
Navigation

Les bonheurs de Sophie

Coup d'oeil sur cet article

Il y a plusieurs années de ça, j’ai vécu un passage à vide. Oh, rien de tragique, mais un beau gros mal à l’âme. Et je m’en suis sortie grâce ... à des cahiers.

J’avais lu dans le livre L’abondance dans la simplicité la suggestion de tenir un journal de ses bonheurs quotidiens. Noter chaque jour 5 choses qui me rendaient heureuse. Je l’ai fait. Je m’en suis sortie.

Avec le coronavirus, j’ai recommencé cette habitude. Et je me suis surprise ! Je me suis rendu compte que malgré « ce mal qui rôde », il y avait moyen de trouver chaque jour plusieurs raisons de sentir son cœur se serrer.

Sophie et Richard ne sont pas bons aux fourneaux, mais ils savent cuisiner leurs invités! Invitez-vous à la table de Devine qui vient souper? une série balado originale.

LA LISTE DE SES BONHEURS

1. Écouter la chanson Ça va bien aller de Sylvain Cossette et Andrée Waters.

2. Noter dans mon agenda que Martha Wainwright va encore chanter du Leonard Cohen et du Richard Desjardins ce mardi soir de son balcon et que je vais pouvoir l’écouter sur Facebook.

3. Découvrir la chanson truculente, aux paroles délicieusement vulgaires « Don’t you be a f***g dick and Stay the F**k at home », chantée sur Facebook par un monsieur aux cheveux blancs qui ressemble au père Noël.

4. Découvrir sur Twitter, sous le mot-clic #covidpoème, de la poésie bouleversante, comme celle de David Goudreault (Humains vos mains me manquent).

5. Rire comme une folle en écoutant le chanteur Christian Marc Gendron faire des imitations hallucinantes de Gerry Boulet, Éric Lapointe, Dan Bigras pour une parodie de chansons sur le coronavirus.

6. Regarder n’importe quelle vidéo humoristique de Mario Tessier, le seul gars qui me fait rire en sortant ses poubelles.

7. Écouter mon fils pratiquer son piano (et être très contente qu’il n’ait pas choisi le violon).

8. Danser dans la cuisine avec mon « compagnon de confinement » sur une vieille de toune d’Éros Ramazotti/de Joe Dassin/de Michel Sardou.

9. Mourir de rire en entendant le faux hockeyeur Patrice Lemieux raconter que sa femme aussi a eu une « épidémie durale ».

10. Voir Alain Souchon chanter Foule sentimentale en confinement, directement de son salon, avec ses deux fils Charles et Pierre, et me rappeler à quel point ses paroles sonnent juste alors qu’on se concentre sur l’essentiel : 

« On nous fait croire

Que le bonheur c’est d’avoir

De l’avoir plein nos armoires » .

11. Voir Florence K chanter La vie en rose  à sa grand-mère, en confinement derrière la vitre de sa résidence pour aînés, et voir le sourire de la Mami en reconnaissant cet air d’autrefois.

12. Découvrir sur la page Instagram de la styliste Mylene Dufresne, ses photos d’elle habillée super chic pour sortir... ses poubelles.

13. Écouter sur son compte Instagram Fabrice Luchini lire des fables de Lafontaine...

IL EST OÙ LE BONHEUR ?

Pour les gros bonheurs, les grandes joies, il va falloir attendre qu’on soit sorti de ce confinement et que ce cauchemar soit derrière nous.

En attendant, je vous jure, ces petits bonheurs fugaces je les prends quand ils passent. Alors découpez cet article, gardez-le sur le frigo ou dans votre poche, et si vous êtes déprimé, allez voir ces petits bonheurs.

Et trouvez-vous un cahier. Pour y noter vos cinq bonheurs quotidiens.

Vous allez voir. Ça va bien aller.