/news/coronavirus
Navigation

Dernière mise à jour :

Suivez les derniers développements
Voir les derniers chiffres >

Québec

Nombre de cas

Canada

Nombre de cas

Monde

Nombre de cas

Décès

La règle d’or de la Prestation canadienne d’urgence

Coup d'oeil sur cet article

Plusieurs interrogations entourent l’annonce de la Prestation canadienne d’urgence (PCU), annoncée par le gouvernement fédéral pour venir en aide aux Canadiens mis à pied.  

• À lire aussi: 10 questions sur l’aide de 2000$ 

• À lire aussi: Tout le monde n’aura pas droit à l’aide de 2000$ par mois

Or, une «règle d’or» permet de répondre à plusieurs d’entre elles, affirme Maître Marianne Plamondon.     

Il faut que la perte de revenu soit une conséquence directe de la COVID-19, résume l’avocate spécialisée en droit du travail.     

C’est donc dire qu’une personne n’ayant pas perdu son emploi à la suite de la crise entourant le nouveau coronavirus n’y aura pas droit. Par exemple, quelqu’un qui était déjà au chômage et qui peine à se trouver un nouvel emploi en raison des nombreuses fermetures n’y sera pas admissible.     

De plus, l’avocate rappelle que ceux et celles qui ont volontairement quitté leur emploi ne sont pas admissibles à ces prestations. Même si on l’a fait pour «des bonnes raisons», comme prendre soin d’un membre de la famille (qui n’était pas affecté par la COVID-19), ajoute-t-elle.    

Finalement, Me Plamondon assure que si vous avez fait une demande d’assurance emploi liée à la COVID-19 avant l’annonce de la PCU, votre demande sera automatiquement réacheminée au bon endroit. 

Un résumé pertinent de la journée,
chaque soir, grâce aux diverses
sources du Groupe Québecor Média.