/news/coronavirus
Navigation

Dernière mise à jour :

Suivez les derniers développements
Voir les derniers chiffres >

Québec

Nombre de cas

Canada

Nombre de cas

Monde

Nombre de cas

Décès

COVID-19: les ateliers de réparation de vélos reconnus comme un service essentiel

COVID-19: les ateliers de réparation de vélos reconnus comme un service essentiel
Capture d'écran YouTube

Coup d'oeil sur cet article

Le gouvernement a reconnu mercredi les ateliers de réparation de vélo comme un service essentiel.   

• À lire aussi: Justin Trudeau s'adresse aux Canadiens  

• À lire aussi: [EN DIRECT MERCREDI 1 AVRIL] Les derniers développements de la pandémie  

• À lire aussi: COVID-19: des points de contrôle dans quatre nouvelles régions  

«C'est une très bonne nouvelle», a réagi Julien Roy, propriétaire de Les Vélos Roy-O Inc, qui a pignon sur la rue Saint-Jean, à Québec. En fin de semaine, M. Roy avait été forcé de fermer son commerce en raison d'une dénonciation. Il considérait cependant que le service qu'il offre est essentiel. Pour lui, «le vélo est un mode de transport essentiel pour les travailleurs et la livraison de marchandise», entre autres.   

Mercredi, la ministre de la Santé, Danielle McCann, lui a donné raison. Dans un arrêté concernant l’ordonnance de mesures visant à protéger la santé de la population dans la situation de pandémie de COVID-19, la ministre a ajouté aux services prioritaires de transport et logistique les ateliers de réparation de vélos. Ceux-ci pourront donc ouvrir leurs portes dès midi mercredi.   

La vente de vélo demeure interdite sur place, mais elle se poursuit en ligne ou par téléphone, comme c'était le cas depuis l'imposition de nouvelles mesures de fermeture de commerces, explique M. Roy.   

Des précautions sont prises afin d'éviter la contagion. Ainsi, une seule personne à la fois est admise dans l'atelier et les montures sont désinfectées avant d'y être amenées. Aussi, les techniciens se lavent les mains très fréquemment, souligne le propriétaire.  

La Ville toujours en réflexion 

De son côté, la Ville de Québec est toujours en réflexion en ce qui concerne l'ouverture hâtive des pistes cyclables, une mesure réclamée par plusieurs organismes de la région

Toutefois, selon le porte-parole de la Ville David O'Brien, «la Ville est en contact avec la santé publique sur le sujet, mais il ne semble pas que le déneigement des pistes soit considéré comme un service essentiel».

Un résumé pertinent de la journée,
chaque soir, grâce aux diverses
sources du Groupe Québecor Média.