/news/coronavirus
Navigation

Dernière mise à jour :

Suivez les derniers développements
Voir les derniers chiffres >

Québec

Nombre de cas

Canada

Nombre de cas

Monde

Nombre de cas

Décès

COVID-19: les réponses à vos questions

COVID-19: les réponses à vos questions
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Vous avez des questions sur les mesures annoncées par les gouvernements? Vous doutez d’une nouvelle relayée sur les réseaux sociaux? Votre témoignage mérite notre attention?

Écrivez-nous dès maintenant à l’adresse coronavirus@quebecormedia.com. Nous tenterons de répondre à votre question au cours des prochains jours.

  • Je suis travailleur autonome. J’ai perdu la majorité de mes contrats, mais j’en ai encore quelques-uns. Ai-je droit à la Prestation canadienne d’urgence (PCU)?

«Non. Si vous perdez la majorité de vos contrats, mais que vous en conservez quelques-uns, faisant en sorte que vous n’êtes pas inactif 14 jours consécutifs, vous n’êtes pas admissible à la PCU. Premièrement, vous devez avoir gagné au moins 5000 $ (revenu d’emploi ou revenu d’un travail autonome) dans l’année 2019 ou durant 12 mois précédant la date de la demande pour être admissible à cette prestation. Deuxièmement, vous devez cesser d’exécuter un travail à votre compte pour des raisons liées à la COVID-19. Troisièmement, vous devez être inactif pendant au moins 14 jours consécutifs, ce qui comprend la période de quatre semaines pour laquelle vous demandez l’allocation. Pour les 14 jours consécutifs pendant lesquels vous cessez de travailler, vous ne pouvez avoir de revenus provenant d’un emploi ou d’un travail à votre compte.» - Luc Godbout, titulaire de la Chaire de recherche en fiscalité et en finances publiques de l’Université de Sherbrooke

Un règlement entourant la PCU doit être diffusé dans les prochains jours. D’autres précisions ou particularités pourraient être spécifiées.

  • Comment réagit la communauté médicale à la possible pénurie d’équipement, dont les masques?

«D’un côté, les médecins sont très mobilisés pour donner des services et pour réorganiser les pratiques. Ils sont très engagés pour faire face à ce défi. En même temps, ceux qui prodiguent des soins sont un peu inquiets, comme le reste de la population. Naturellement, ils veulent la protection nécessaire pour donner les soins, ce qui, je crois, est une demande très légitime. Ils sont des êtres humains, ont des familles, et veulent être protégés.» - Dr Louis Godin, PDG de la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec

  • Mes deux enfants sont chez leurs grands-parents dans une des régions fermées. Ils veulent revenir chez moi. Est-ce que les policiers me laisseront aller les chercher? (Audrey Simard)

«On évalue chaque situation au contrôle. Il y a beaucoup d’éléments à prendre en considération, et il n’y a pas de réponse unique. En se fiant sur les informations gouvernementales, les citoyens devraient être en mesure de déterminer si leur déplacement entre régions est bel et bien essentiel. Évidemment, on s’ajuste aux informations que l’on recueille.» - Le service des communications de la Sûreté du Québec

Si vous présentez des symptômes de la COVID-19, le gouvernement exige que vous restiez dans votre région, peu importe les circonstances. Pour plus d’informations sur les déplacements entre les régions, consultez le quebec.ca/coronavirus.

  • Que peuvent faire les employés qui travaillent dans les résidences pour aînés afin de limiter les risques de contagion? (Karyne Antoine)

«On va être plus sévère avec les entrées et les sorties dans chaque résidence. On offre aussi au personnel qui est en mesure de le faire d’aller habiter à l’hôtel, payé par le gouvernement, pour réduire les chances de contamination et de propagation dans la résidence. [...] Sur environ 2200 résidences, 519 ont déclaré au moins un cas (au moment d’écrire ces lignes; NDLR).» - François Legault, premier ministre du Québec

Un résumé pertinent de la journée,
chaque soir, grâce aux diverses
sources du Groupe Québecor Média.