/news/health
Navigation

COVID-19 : Québec sort le chéquier pour récompenser le personnel

Les travailleurs de la santé recevront au minimum une hausse salariale de 4 %

Coup d'oeil sur cet article

 Les préposés aux bénéficiaires gagneront 4 $ l’heure de plus et tout le reste du personnel de la santé verra son salaire être augmenté de 4 à 8 % en remerciement de leurs efforts en temps de crise.

• À lire aussi: COVID-19: plus de 900 nouveaux cas au Québec, le bilan dépasse les 5000  

• À lire aussi: COVID-19: Québec joue du coude pour assurer l’approvisionnement des équipements de protection  

 Québec a annoncé jeudi plusieurs primes destinées aux travailleurs de la santé en première ligne pour lutter contre la COVID-19 qui s’élèvent à 287 millions $.

Pour le président du Conseil du trésor, Christian Dubé, il s’agit avant tout d’un geste de reconnaissance à l’endroit du personnel de la santé dont le travail n’est pas sans risques.

« Nous ne le répéterons jamais assez, les travailleuses et les travailleurs du réseau de la santé et des services sociaux font présentement un travail tout à fait remarquable. Il ne faut pas lâcher. Nous avons besoin de vous », a-t-il indiqué.

Ainsi, 200 000 travailleurs du réseau de la santé recevront au minimum une augmentation de 4 % de leur salaire. Cette mesure concerne tous les corps de métier œuvrant dans le réseau de la santé et des services sociaux y compris les préposés à l’entretien ménager, les techniciens de laboratoires et les préposés au 811, a donné en exemple Christian Dubé.

Quant à ceux qui sont susceptibles d’être en contact avec des patients infectés par la COVID-19, cette hausse sera de 8 %.

Elle s’applique notamment au personnel soignant travaillant dans les hôpitaux, mais également dans les CHSLD, pour un total d’environ 69 000 individus.

Primes temporaires

Pour le moment, ces primes sont temporaires et s’appliqueront pour la durée de l’arrêté ministériel décrétant l’état d’urgence provincial, soit du 13 mars au 1er mai prochain. Mais Christian Dubé a indiqué qu’il était possible qu’elles soient renouvelées.

Des syndicats outrés

Des syndicats ont dénoncé le fait qu’elles seraient versées seulement au personnel de la santé alors que d’autres corps de métiers aussi en première ligne ne recevraient rien.

C’est le cas de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ) qui a appelé à élargir les primes aux travailleuses des centres de la petite enfance dont plusieurs restent ouverts pour s’occuper des employés des services essentiels.

Tout en ne fermant pas la porte à revoir éventuellement ces primes, Christian Dubé dit vouloir se concentrer avant tout sur le personnel au sein du réseau de la santé.

« Mais, en même temps, on reconnaît l’effort qui est fait par tout le monde », a-t-il tenu à préciser.

Les primes 

Préposés aux bénéficiaires

  • 4 $ l’heure
  • 34 000 personnes concernées

Personnel de la santé (services sociaux, techniciens en laboratoire, préposés en entretien ménager, préposés au 811)

  • 4 % de leur salaire
  • 200 000 personnes concernées

Personnel en contact avec des patients infectés

  • 8 % de leur salaire
  • 69 000 personnes concernées    
Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.