/news/coronavirus
Navigation

Dernière mise à jour :

Suivez les derniers développements
Voir les derniers chiffres >

Québec

Nombre de cas

Canada

Nombre de cas

Monde

Nombre de cas

Décès

La Tuque retire ses pompiers des barrages routiers

Coup d'oeil sur cet article

Les pompiers de La Tuque n'auront plus à effectuer de contrôles routiers pour limiter les accès à cette ville de la Haute-Mauricie en raison de la pandémie.  

Le maire Pierre-David Tremblay a mis fin jeudi soir à cette mesure exceptionnelle qu'il avait mise en place la veille pour restreindre les déplacements à l'essentiel et freiner l'arrivée de visiteurs dans cette vaste agglomération de 15 000 habitants où l'on ne rapporte aucun cas de COVID-19.   

Il s'est dit heureux que la Sûreté du Québec ait consenti à modifier son plan initial de contrôles aléatoires, hier, au terme de négociations auxquelles le ministère de la Sécurité publique et la Direction de la santé publique ont aussi pris part.   

«On aura des policiers présents en tout temps à l'entrée sud de la ville où la circulation est plus élevée, sur la route 155. C'est ce qu'on demandait. Notre population sera mieux protégée», a réagi le maire en soirée.  

20% de tricheurs  

M. Tremblay, lui-même un policier retraité du SPVM, a passé quelques heures avec ses pompiers sur des points de contrôle routier hier.  

Il a déploré que plusieurs Québécois continuent de faire fi des mesures de confinement émises par le gouvernement Legault.  

«Il y a environ 20% des gens qui trichent, a-t-il dit au Journal. Aujourd'hui, j'ai vu du monde qui essayaient de passer les contrôles pour pouvoir aller magasiner au Walmart à Shawinigan. J'en revenais pas! Il y en a qui ne comprennent pas encore que c'est une question de vie ou de mort.»   

Le territoire de l'agglomération de La Tuque est «80 fois plus grand que l'île de Montréal» et on y dénombre plus de chalets (4220) que de résidences principales (4067). Environ 85% des gens occupant ces chalets en période de villégiature proviennent d'une autre région.  

La semaine dernière, les résidants s'inquiétaient de l'affluence accrue de visiteurs dans ce secteur malgré les mesures de confinement et l'interdiction de louer des chalets décrétées par le gouvernement.   

On compte maintenant 12 régions québécoises où Québec a réduit les déplacements à l'essentiel et où les policiers tiennent des contrôles routiers. 

Un résumé pertinent de la journée,
chaque soir, grâce aux diverses
sources du Groupe Québecor Média.