/opinion/columnists
Navigation

Le fusil sur la tempe

Coup d'oeil sur cet article

 Avec toutes ces contraintes de confinement et ces fermetures d’entreprises par millions à travers le monde, je serais curieux de voir l’amélioration de la couche d’ozone si chère à nos écolos que nous n’écoutions pas. 

Avec deux milliards de véhicules en moins sur nos routes autour du globe, je serais curieux de voir la diminution des émissions de CO2

Je serais aussi curieux de savoir si, moins dérangés par les tentacules de l’industrie forestière, nos animaux sauvages ont retrouvé une certaine quiétude. 

  • ÉCOUTEZ la chronique de Gilles Proulx à QUB Radio:

Je serais curieux de voir l’amélioration de la qualité des eaux de nos rivières et fleuves. 

La Terre reprendra-t-elle en fin de compte ses lettres de noblesse et son titre de planète bleue ? 

Mieux que Greta 

Sourde aux appels des écologistes qui l’avertissaient d’une catastrophe future, l’humanité a mis un frein à plusieurs de ses activités polluantes devant une menace immédiate. Notre nouveau virus vedette n’a pas la férocité de la peste bubonique, mais ce « fusil sur la tempe » a eu le pouvoir de persuasion d’un million de Greta Thunberg ! 

Ce n’est donc pas la véhémence de la Jeanne d’Arc du climat et son regard fâché à la Jean-Luc Mongrain qui nous ont fait arrêter, mais plutôt l’arrogance du Parti communiste chinois, à qui des millions d’humains devront leur mort prochaine ou leur faillite. 

Empirement 

Notre pureté actuelle n’est que temporaire. Nous repartirons de plus belle dans notre folie dès que nous n’aurons plus le « fusil » du coronavirus sur la tempe ! 

Nos Greta et nos Dominic Champagne (à qui je souhaite un prompt rétablissement de la COVID-19) n’ont donc pas à redouter de perdre leur rôle de prophètes dans le désert ! Dès que notre économie repartira, ils pourront recommencer à nous sermonner... et nous ne les écouterons toujours pas !