/news/coronavirus
Navigation

Lionel Perez: une fête avec un fils atteint de la COVID-19

Coup d'oeil sur cet article

Lionel Perez, chef de l’opposition officielle et élu de l’arrondissement Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce, a organisé une fête de fiançailles chez lui, créant un attroupement près de sa résidence, alors que son fils est atteint de la COVID-19.   

• À lire aussi: Les derniers développements de la pandémie  

Dans un communiqué où il explique l’intervention policière de mardi, M. Perez affirme que son fils est même sorti à l’extérieur de sa résidence, mais qu’il l’a rapidement renvoyé dans la maison.     

«Je suis très sensibilisé à cette question, d’autant plus que mon propre fils est atteint de la COVID-19. Bien entendu, dès que nous l’avons appris, j’ai averti le service du greffe de la Ville de Montréal ainsi que l’administration de la mairesse Plante, en plus de mon propre caucus d’élus. Nous avons mis en place des règles strictes de confinement à la maison. Je suis moi-même en confinement. J’ai demandé à être testé, mais je ne répondais pas aux critères de la Santé publique. Je tiens à préciser que mon fils ne présente pas de symptômes et qu’il est confiné à la maison; il est sorti un moment à l’extérieur, devant la maison, lors de la cérémonie de fiançailles, et je lui ai dit de retourner dans la maison», explique l’élu.       

Lionel Perez précise par ailleurs que les fiançailles de sa fille avec son futur époux de New York se sont déroulées par vidéoconférence. Il était avec ses quatre enfants et sa femme, «qui résident avec [lui], en plus d’un ami musicien, dans [son] entrée de garage, pour profiter du beau temps».     

«Nous n’avons invité personne, pas même mes parents qui habitent à quelques coins de rue. Des voisins, de leur balcon et leur entrée, nous ont félicités, et quelques familles qui marchaient ou qui étaient en voiture se sont momentanément arrêtées pour nous saluer. Les policiers du SPVM sont intervenus suite à un appel et nous avons immédiatement collaboré avec les agents et cessé la musique. Je veux souligner qu’à tout moment, nous avons respecté les directives gouvernementales de distanciation sociale. Ce n’est pas une option pour moi et ma famille. Pour moi, il s'agissait d'une affaire privée, et c'est pourquoi je n'en ai pas parlé aux journalistes quand ils m'ont posé des questions sur les fiançailles de ma fille et l'intervention du SPVM.»     

Selon nos informations, Lionel Perez n’a pas été coopératif avec les policiers du SPVM. L'élu prétend le contraire.     

«À propos de cette intervention: quelques médias ont rapporté que j’étais “non coopératif” et que j’aurais manifesté “beaucoup d’opposition” quand les agents du SPVM sont arrivés. Jamais je ne les ai empêchés d’effectuer leur travail, que je salue d’ailleurs, comme je n’ai pas hésité à saluer les mesures prises par la Ville et le gouvernement. Au final, je comprends qu’avec la crise actuelle, il n’était pas avisé de tenir cette activité familiale, pour laquelle nous n’avions pas prévu la réaction enthousiaste des nombreux passants. Je reconnais d’emblée que, si c’était à refaire, je ferais les choses autrement, en étant plus prudent.»

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres