/sports/hockey
Navigation

Nicolas Deslauriers explique ses succès avec les Ducks

Nicolas Deslauriers
Photo d'archives, Martin Chevalier Nicolas Deslauriers

Coup d'oeil sur cet article

Malgré le statut de joueur de soutien qu’endosse Nicolas Deslauriers, l’attaquant des Ducks d’Anaheim a attiré l’attention pour plusieurs raisons cette saison dans la Ligue nationale de hockey (LNH).

L’ancien joueur du Canadien de Montréal vient d’ailleurs de traverser les États-Unis en véhicule récréatif pour revenir à son domicile de St-Ignace-de-Loyola et ainsi fuir la propagation de la COVID-19.

Cette saison, il a participé à 14 des 195 combats à travers la LNH, plus que quiconque sur le circuit. Peu avant la suspension des activités de la LNH en raison de la pandémie du nouveau coronavirus, il a même réussi le premier tour du chapeau de sa carrière.

Comment un «joueur de soutien» peut-il accomplir tout ça en si peu de temps?

«J’ai une bonne relation avec l’entraîneur-chef et le directeur général», a avoué l’attaquant québécois en entrevue à TVA Sports, jeudi.

«Il y en a qui disent que les bagarres n’ont pas leur place dans la ligue et que ça s’en va. J’essaie de prouver que ça change le rythme d’un match. C’est le parfait fit pour moi (à Anaheim). La relation avec le coach et le DG m’aide beaucoup.»

Les nombreuses bagarres et les percées offensives un peu surprenantes de Deslauriers font certainement en sorte que des partisans du Canadien s’ennuient du dur à cuire, parti de Montréal au terme de la saison 2018-2019.

«À Montréal, j’ai eu une bonne première saison, a-t-il commenté. À la deuxième, ç’a été un peu moins bien avec le personnel qu’on avait», a reconnu Deslauriers.

Lors de ses deux années à Montréal, Deslauriers a joué sous les ordres de l’entraîneur-chef Claude Julien, inscrivant 12 buts et 19 points en 106 matchs et totalisant 77 minutes de pénalité. Le directeur général du Tricolore, Marc Bergevin, l’a échangé aux Ducks avant l’ouverture du marché des joueurs autonomes à l’été 2019 contre un choix de quatrième tour au repêchage.

À Anaheim, le Québécois de 29 ans est dirigé par l’entraîneur-chef Dallas Eakins et le directeur général Bob Murray.

Le 10 mars dernier, Deslauriers a marqué trois buts dans un gain de 5 à 2 contre les Sénateurs d’Ottawa au Honda Center. Il a touché la cible trois fois en première période contre le gardien Marcus Hogberg. Il a eu besoin de 11 min 49 s pour inscrire le triplé le plus rapide dans l’histoire de l’équipe. C’était deux jours avant l’interruption du hockey en raison de la COVID-19.