/news/coronavirus
Navigation

Un défilé approuvé à Shawinigan

François Legault a demandé d’être moins tolérant face aux rassemblements

Le maire de Shawinigan, Michel Angers
Capture d'écran TVA Nouvelles Le maire de Shawinigan, Michel Angers

Coup d'oeil sur cet article

Alors que le gouvernement Legault tente de décourager au maximum les déplacements non essentiels, une parade de plusieurs centaines de véhicules est attendue vendredi soir à Shawinigan, avec l’appui du maire et du CIUSSS.

« Je lance un message aux policiers d’être moins tolérants, a insisté le premier ministre François Legault, en conférence de presse jeudi, à propos des rassemblements et des déplacements non essentiels. Les policiers vont distribuer plus d’amendes, puis je le répète : les amendes varient entre 1000 et 6000 $ par personne, donc moi je pense que c’est tout ce que méritent les gens qui ne respectent pas les consignes. »

Malgré ces directives, un groupe de citoyens planifie depuis le début de la semaine de parader, vers 20 h vendredi soir, autour de l’Hôpital du Centre-de-la-Mauricie.  

Solidarité

Selon les organisateurs, il s’agit d’un geste de soutien envers les travailleurs de la santé qui risquent leur vie depuis le début de la pandémie de la COVID-19.

« L’idée m’est venue mardi, en voyant les policiers et les pompiers », raconte l’instigatrice de cet événement, Carolyne Milette, une mère à la maison de 33 ans. Un groupe Facebook a été créé, et « ç’a fait boule de neige », dit-elle. Celui-ci comptait déjà plus de 700 membres jeudi soir.

« On attend 300 à 400 véhicules, dont des 12 roues. On va même avoir un DJ. Ce n’est pas un “rassemblement”, c’est un “défilé”, assure Mme Milette. Tout le monde va rester dans sa voiture et respecter les règles de la route et de distanciation. »

Le cortège prévoit partir de l’école Val-Maurice, à environ 2 km de l’hôpital, et se rendre jusque dans son stationnement, qui doit être surveillé par des agents de sécurité.

Accord

Cet attroupement monstre de véhicules a obtenu l’accord du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec (CIUSSS MCQ) et de la Ville de Shawinigan, jeudi.

« C’est vrai qu’on encourage les formes alternatives de reconnaissance pour notre personnel. Ce n’est pas [quelque chose] qu’on souhaite qui se multiplie, reconnaît Geneviève Jauron, porte-parole du CIUSSS MCQ. Mais puisque ça n’a pas d’impacts au niveau de la sécurité, notamment au niveau des ambulances et de la circulation, on a décidé de l’autoriser. »

« Ils en ont besoin »

Même son de cloche du côté du maire de la Ville de Shawinigan, Michel Angers, qui a demandé l’aval de l’hôpital.

« Dans le contexte actuel, on ne pouvait pas s’opposer à ça d’aucune façon, a-t-il confié au Journal jeudi soir, quelques heures après avoir partagé sur sa page Facebook les recommandations du gouvernement, qui stipulent que « tout rassemblement est interdit ». Y’a des gens qui ont le goût de s’exprimer, de sortir de l’isolement. Ils en ont besoin pour leur santé mentale. C’est une mesure exceptionnelle. On m’a assuré que les gens resteraient dans leurs voitures. »

Le premier citoyen de Shawinigan concède que cette initiative va à l’encontre des directives du gouvernement. Mais « un brin de positivisme, [il] ne pouvait pas être insensible à ça », a-t-il dit.


La SQ nous a confirmé être au fait de la situation. « On n’est pas contre les mouvements de solidarité, mais ils doivent respecter à la lettre les mesures gouvernementales, sans quoi on va devoir intervenir », a affirmé Hugo Fournier, porte-parole de la SQ.

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres