/sports/fighting
Navigation

Adonis Stevenson donnera bientôt sa version des faits

Adonis Stevenson donnera bientôt sa version des faits
PHOTO COURTOISIE/Simone God

Coup d'oeil sur cet article

Adonis Stevenson n’a toujours pas effectué de sortie publique depuis qu’une poursuite a été intentée par sa mère envers son ancienne conjointe, Simone God, qui aurait retiré 891 000 $ de la fortune personnelle du boxeur sans en avoir l’autorisation. 

Le promoteur Yvon Michel a toutefois assuré, vendredi, sur les ondes de TVA Sports, que Stevenson donnerait bientôt sa version des faits. 

«Ce que je peux vous dire, c’est qu’Adonis va bien. Il est bien entouré et conseillé. Il fera bientôt une sortie publique pour donner son point de vue sur la situation. Simone God a dit beaucoup de choses de sa perspective. Adonis va maintenant pouvoir donner sa version.» 

Selon Yvon Michel, malgré les pertes financières dont il a été victime, «Superman» est encore bien nanti. «Adonis n’est pas dans la rue, il a encore beaucoup d’argent, mais pas assez pour le reste de ses jours», a-t-il cependant précisé. 

«Dans la dernière année, il y a eu des fuites importantes d’argent, mais la brèche est maintenant colmatée», a-t-il ajouté. 

En mode hibernation 

Par ailleurs, Yvon Michel a parlé des répercussions de la pandémie de coronavirus sur le monde de la boxe, qui n’avait pas du tout besoin de ça, étant déjà fragile. 

Il voit cependant les choses d’un point de vue positif. 

«C’est certain qu’il va y avoir un manque à gagner, mais il faut regarder de l’avant. On s’est mis dans une espèce de période d’hivernation, on limite les dépenses. On essaie dans tout ça de garder le moral des boxeurs élevé. Tout le monde est préoccupé en ce moment. Il faut passer à travers ça avant de penser à remonter dans le ring.» 

Il a également reconnu qu’il devra redoubler d’ardeur pour réussir à vendre les billets pour ses prochains galas de boxe. 

«Les gens n’auront pas autant de dollars-loisirs disponibles et nous serons nombreux à se battre pour les obtenir. Il faudra être créatifs.»