/news/coronavirus
Navigation

Dernière mise à jour :

Suivez les derniers développements
Voir les derniers chiffres >

Québec

Nombre de cas

Canada

Nombre de cas

Monde

Nombre de cas

Décès

Les Francos et le Festival de jazz sont annulés pour cet été: «c’est un deuil»

Les Francos et le Festival de jazz sont annulés pour cet été: «c’est un deuil»
TOMA ICZKOVITS/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

Pour la première fois en quatre décennies, Montréal ne présentera pas de Festival international de jazz (FIJM) ni de Francos cet été, en raison de la pandémie. Un grand événement extérieur pourrait toutefois se tenir en septembre sur la place des Festivals. 

• À lire aussi: Le Festival Juste pour rire reporté cet automne  

«C’est sûr que c’est un deuil.» Au bout du fil, le directeur général de Spectra, Jacques Primeau, reconnaît tout le vide que vient de causer l’annulation des deux grands festivals à Montréal, cet été. 

«J’ai été spectateur depuis 40 ans du Jazz et je comprends parfaitement que pour les gens qui y viennent tous les étés, ce sont des moments extrêmement magiques. Pour les artistes qui ont travaillé pendant des mois pour monter un spectacle, c’est aussi un drame.» 

«Ça va affecter beaucoup d’artistes et de gens de l’industrie, reconnaît Jacques Aubé, vice-président exécutif et président-directeur général pour le Groupe CH (Spectra & evenko). On va utiliser notre créativité pour trouver des solutions, essayer de passer au travers du mieux qu’on peut et repartir l’automne. On va certainement arriver avec un volet 2021 des deux festivals qui va être encore plus fort.» 

Pour la Ville de Montréal et les commerçants du Quartier des spectacles, ces deux annulations seront aussi très importantes financièrement, puisque les retombées économiques du FIJM en 2019 étaient de 48,5 M$, contre 9,8 M$ pour les Francos. 

Jusqu’à la dernière minute, l’Équipe Spectra a jonglé avec différents scénarios pour ses deux événements, dont la possibilité de présenter ses festivals sans artistes étrangers ou encore le report complet à l’automne.  

«Mais il n’y avait pas suffisamment de salles pour accueillir tous les spectacles qu’on avait programmés au Jazz et aux Francos», dit Jacques Primeau.  

Casse-tête de programmation 

Cette annonce ne signifie pas que tous les concerts en salles déjà annoncés sont systématiquement annulés, indique Jacques Primeau. L’organisation réévaluera plutôt chaque spectacle pour voir si elle peut le reprogrammer ailleurs dans le courant de l’année, ou le déplacer dans les festivals à l’été 2021. 

«Ça va être un casse-tête complexe pour Laurent Saulnier et son équipe de la programmation, dit Jacques Primeau. C’est ce qu’on va faire dans les prochaines semaines, trouver une alternative à un spectacle qui aurait dû se produire cet été. Est-ce qu’on le fait hors-saison, ailleurs dans l’année ou dans un événement spécial?» 

Par ailleurs, tout n’est pas encore complètement perdu pour des activités extérieures sur la place des Festivals cette année. Les différents festivals qui devaient s’y tenir cet été (Francos, Jazz, Juste pour rire, Montréal Complètement Cirque, Nuits d’Afrique) regardent présentement pour y organiser un grand événement commun, sur deux week-ends, en septembre.  

«Il faudra bien sûr qu’on ait la permission de le faire [de la part des autorités], précise Jacques Primeau. On est vraiment au stade de la table à dessin. Il faut carrément inventer un événement particulier. On va le faire dans les prochaines semaines.» 

Pour le Groupe CH, qui compte Spectra et evenko dans ses rangs, ces annulations de deux festivals majeurs représentent « un très grand coup financièrement », reconnaît Jacques Aubé. « Quand on commence l’année, qu’on travaille sur la programmation et qu’on arrête tout d’un coup... C’est sûr que ça va causer des grands déficits au niveau des deux festivals qui sont des organismes à but non lucratif. On est chanceux parce qu’on sent vraiment le soutien des instances gouvernementales au niveau des trois paliers pour nous aider avec les subventions et trouver des solutions. » 

«Il y a aussi un dialogue constant avec les commanditaires privés qui sont évidemment conscient du caractère particulier de la chose, ajoute Jacques Primeau. Ils comprennent la situation.» 

Pas de décision pour Osheaga et le FEQ 

Après les annulations des festivals musicaux du mois de mai dans la grande région de Montréal (Métro Métro, Santa Teresa, Pouzza Fest) et de ceux de juin (Francos, FIJM), les yeux sont maintenant tournés vers Osheaga, qui doit se tenir du 31 juillet au 2 août, au parc Jean-Drapeau.  

Puisque l’événement est encore loin, aucune décision finale n’a été prise chez evenko, indique Jacques Aubé. «On suit comment la situation évolue au niveau de la COVID-19. On y va une journée à la fois. Personne n’a de boule de cristal...» 

L’équipe d’Osheaga travaille étroitement avec le festival Lollapalooza, de Chicago, qui a lieu le même week-end et qui partage habituellement plusieurs artistes. 

«Pour l’instant, on sait que pas mal tous les événements prévus d’ici la fin juin vont être annulés, dit Jacques Aubé. Mais on n’est pas encore rendu à ce point-là pour le moment. » 

L’annulation des Francos et du FIJM n’a pas créé d’effet domino chez les festivals dans l’est du Québec, hier. Le Festival d’été de Québec de même que tous les autres grands événements musicaux (Festivent, Festif!, Festival de Tadoussac, Grandes Fêtes Telus, Petite-Vallée) contactés par Le Journal, hier midi, ont tous indiqué qu’ils maintiennent leurs activités, pour l’instant. 

Avec la collaboration de Cédric Bélanger

Un résumé pertinent de la journée,
chaque soir, grâce aux diverses
sources du Groupe Québecor Média.