/news/coronavirus
Navigation

Dernière mise à jour :

Suivez les derniers développements
Voir les derniers chiffres >

Québec

Nombre de cas

Canada

Nombre de cas

Monde

Nombre de cas

Décès

Un vendeur au noir d’équipement de protection démasqué

Un vendeur au noir d’équipement de protection démasqué
CAPTURE D'ÉCRAN, TVA NOUVELLES

Coup d'oeil sur cet article

Un homme de Trois-Rivières qui revend en ligne du matériel médical dont le système de santé a cruellement besoin pour combattre la pandémie de COVID-19 a été démasqué par TVA Nouvelles. 

• À lire aussi: Masques N95 retenus: Trudeau lance un avertissement aux États-Unis

• À lire aussi: Tous les derniers développements de la pandémie de COVID-19

Cet individu, qui prétend travailler dans le milieu de la santé, plus précisément dans une résidence pour aînés de Trois-Rivières, propose, via Facebook, du désinfectant pour les hôpitaux ou de l'alcool pur, en bouteille ou en vrac. 

En se présentant chez l’homme pour récupérer une première commande, une journaliste de TVA en Mauricie a pu acheter sans problème des masques, du désinfectant et des bouteilles de gel antiseptique. 

Mais où se procure-t-il tout ce matériel réservé au milieu hospitalier et aux résidences pour aînés? En micro caché, l’homme a confié avoir acheté tout cela de son employeur. Il aurait commandé cinq gallons. «Moi je travaille en santé et on est restreints. Y'a des masques là-dedans, il n'y en a plus nulle part», peut-on l’entendre dire dans l’enregistrement. 

Un vendeur au noir d’équipement de protection démasqué
CAPTURE D'ÉCRAN, TVA NOUVELLES

Les affaires sont bonnes

Contrairement à ce que le revendeur a affirmé, son employeur, le propriétaire d'une résidence pour aînés, est formel : il ne vend pas de matériel de protection ni de produits ménagers à ses employés. 

L’employeur a refusé de parler à la caméra, mais a référé TVA à l’une de ses employés, qui a confirmé que le matériel est le même que celui de la résidence pour aînés. 

Il y a deux semaines; les plates-formes de vente en ligne Kijiji et LesPacs ont retiré tous les produits en lien avec la COVID-19. 

Les spéculateurs, plus discrets, ont trouvé d'autres façons d'écouler leur stock... acheté avant la crise ou même possiblement volé. 

Dans un contexte où le personnel soignant ne peut même plus se protéger, ce marché noir en inquiète plusieurs.

Un résumé pertinent de la journée,
chaque soir, grâce aux diverses
sources du Groupe Québecor Média.