/lifestyle/techno
Navigation

YouTube saura-t-il museler la désinformation ?

YouTube saura-t-il museler la désinformation ?
AFP

Coup d'oeil sur cet article

En cette pandémie, les théories conspirationnistes, les fausses nouvelles et la désinformation prolifèrent sur les réseaux comme sur YouTube qui a promis de faire le ménage. 

Imaginez une classe d’élèves dont un ou deux peuvent crier et dire n’importe quoi dans un mégaphone sans que les autres et le professeur ne puissent rien faire. C’est en quelque sorte à quoi ressemble les réseaux sociaux par les temps qui courent. 

Entre ceux qui claironnent que la fin du monde est proche, que la Bible avait prévu l’élection de Trump, toutes les fictions de ces trolls trouvent sur la plus grande plateforme vidéo au monde leur chemin parce que les recommandations (de la colonne À suivre) de YouTube poussent les gens à les regarder. 

Concrètement, chaque fois que vous regardez une vidéo et s’appuyant également sur votre historique de visionnement, les algorithmes de YouTube vous recommandent de nouvelles vidéos à regarder. 

Et c’est là où le bât blesse. Si, pour chaque contenu vidéo dangereux, YouTube en recommande d’autres tout aussi néfastes, alors YouTube jette de l’essence sur le feu. Aucun média d’information le moindrement sérieux ne ferait pareille absurdité. 

En janvier 2019, YouTube avait promis de retirer les vidéos de propagande qui font de la désinformation, – à savoir ceux qui posent un danger public. 

Comme la planète toute entière lutte contre la pandémie de covid-19 et pour nos gouvernements qui cherchent à maintenir la cohésion sociale, la qualité des informations devient névralgique. 

Quelle note pour YouTube ? 

Plus d’un an plus tard, des scientifiques de l’Université de Berkeley, en Californie, ont publié les résultats de leur étude, qui plus est, à l’aube d’une année électorale aux États-Unis. 

L’étude, révélée par le NYTimes, qui a examiné huit millions de recommandations sur 15 mois «a découvert que YouTube a presque éradiqué de ses recommandations certaines théories de la conspiration, notamment les affirmations selon lesquelles la Terre est plate et que le gouvernement américain a perpétré les attaques terroristes du 11 septembre 2001 – deux mensonges que la société a identifiés comme cibles l'année dernière. En juin, YouTube a déclaré que le temps passé par les gens à regarder ces vidéos avait diminué de 50% par rapport à ses recommandations». 

Mais, peine perdue un an plus tard, les mêmes recommandations de théories conspirationnistes ont repris de plus belle, puis fluctué au cours des mois suivants. 

Les données de l’étude ont également démontré que d’autres faussetés ou désinformation continuaient à se répandre dans les recommandations de YouTube. Par exemple : 

  • Les extraterrestres ont créé les pyramides 
  • Le gouvernement américain cache des technologies secrètes 
  • Les changements climatiques sont des mensonges. 

Sauf que les théories ne sont pas aussi tranchées pour tomber dans la catégorie «conspirationniste», si bien que les algorithmes les laissent passer. 

Les enjeux sont importants pour YouTube qui, pour être rentable, compte sur la publicité et sur des algorithmes qui amplifient les vidéos sensationnalistes qui divisent et qui sont clairement faux. D’autres algorithmes conçus pour capter l’attention des gens ne servent en outre qu’à montrer davantage de publicités.

YouTube saura-t-il museler la désinformation ?
Capture d'écran YouTube

Facebook et d’autres médias sociaux fonctionnent sur le même principe. Et la moindre théorie farfelue peut pousser aux pires tragédies. 

Comme en février dernier où un Allemand a mis en ligne sur YouTube une vidéo expliquant que des sociétés secrètes invisibles utilisaient la manipulation mentale pour abuser d’enfants dans des bunkers souterrains. Plus tard, il a abattu neuf personnes dans une banlieue de Francfort

Selon l’étude, YouTube continue de recommander des vidéos provenant de chaînes marginales sur les phénomènes surnaturels, sur la politique, les changements climatiques, etc. 

Dont voici un échantillon de l'étude repris par le NYTimes : 

  • «Ce que vous n'êtes pas censé savoir sur la fondation de l'Amérique»
  • «Prédictions des États profonds 2019» 
  • «Pourquoi la NASA n'est jamais retournée sur la lune...»
  • «Nikola Tesla - L'énergie illimitée et les pyramides d'Égypte» 
  • «La révélation des pyramides»
  • «Les technologies anciennes que les scientifiques ne peuvent toujours pas expliquer.»

Et le terrain est très fertile sur tout ce qui touche à la pandémie.