/news/coronavirus
Navigation

Dernière mise à jour :

Suivez les derniers développements
Voir les derniers chiffres >

Québec

Nombre de cas

Canada

Nombre de cas

Monde

Nombre de cas

Décès

Visières: une entreprise «essentielle» incapable d'avoir une subvention

Coup d'oeil sur cet article

STONEHAM-ET-TEWKESBURY – Un entrepreneur de Stoneham, près de Québec, s’est recyclé dans la production de visières pour le personnel médical, mais malgré cela, sa compagnie n’est pas admissible à la subvention salariale d'urgence du fédéral. 

• À lire aussi: Deux nouvelles régions isolées: Charlevoix pousse un soupir de soulagement 

• À lire aussi: [EN DIRECT SAMEDI 4 AVRIL] Tous les développements de la pandémie 

Impression Couleur serait trop petite et trop récente pour y avoir droit. 

«Ça nous met dans une situation un peu ambigüe, comment va-t-on réussir à payer nos employés?» s’est interrogé le propriétaire, Martin Bourque, lorsque TVA Nouvelles l’a rencontré. 

Actuellement, le fédéral juge que son entreprise est trop petite, car il se fie à la taille qu’elle avait avant le début de la crise et non depuis une semaine 

Or, Impression Couleur a pris de l’expansion de ces derniers jours en se renouvelant. 

Comme plusieurs autres entrepreneurs, Martin avait dû mettre fin à son service d’impression à cause de la crise du coronavirus. Deux semaines plus tard, il a rouvert les portes de son usine, mais cette fois, pour fabriquer des visières. 

Sa ligne de production a été réorganisée pour qu’elle fonctionne 24 heures sur 24 maintenant, ce qui signifie notamment qu’il a dû embaucher plus d’employés. Grâce à ces rajustements, quelque 200 visières peuvent être produites par heure. 

«Il faut avoir de la liquidité pour pouvoir ramener les employés», a cependant souligné M. Bourque. 

Si les règles pour avoir accès à la subvention fédérale ne changent pas, il ne pourra ramener autant d’employés qu’il le souhaite. 

Le gouvernement fédéral n’a pas répondu aux appels de TVA Nouvelles à ce sujet, samedi. 

Nouvelle orientation 

Peu importe, le défi actuel est important, car la production de visières est très différente de ce que fait l’entreprise normalement. 

«C’est un challenge pour nous, parce que c’est plus de production que ce qu’on fait habituellement, a admis M. Bourque. Surtout que nous, on utilise plus [notre équipement] pour la fabrication d’enseignes habituellement.»

Un résumé pertinent de la journée,
chaque soir, grâce aux diverses
sources du Groupe Québecor Média.