/news/coronavirus
Navigation

Dernière mise à jour :

Suivez les derniers développements
Voir les derniers chiffres >

Québec

Nombre de cas

Canada

Nombre de cas

Monde

Nombre de cas

Décès

COVID-19: l'inquiétude monte dans Lanaudière

Coup d'oeil sur cet article

Alors que la circulation entre certaines régions du Québec est efficacement contrôlée, il est encore relativement facile pour quiconque voulant se rendre dans Lanaudière d’y parvenir, surtout dans sa portion rapprochée de Montréal. 

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie 

• À lire aussi: COVID-19: tout sur Le Panier Bleu du gouvernement du Québec 

• À lire aussi: COVID-19: 7944 cas, le Québec sur pause jusqu'au 4 mai 

Cette situation commence à préoccuper les résidents de la région, puisque le nombre de cas positifs à la COVID-19 continue d’y augmenter à un rythme inquiétant. 

Il y a maintenant 393 cas confirmés de COVID-19 dans Lanaudière et la grande majorité de ceux-ci ont été relevés dans le secteur des villes de Repentigny, Terrebonne, Mascouche ou Lachenaie. 

«Les cas sont davantage concentrés dans les deux MRC du sud, donc près de Montréal, la région métropolitaine», a confirmé le directeur de la santé publique de la région, le docteur Richard Lessard, à TVA Nouvelles. 

«C'est ce qu'on voit à Montréal, c'est là qu'il y a le plus de cas dans la province, a-t-il poursuivi. Les gens circulent assez facilement, en temps ordinaire, entre Montréal et le bas de Lanaudière, et ça fait en sorte que la propagation du virus a lieu dans ces régions-là.» 

«Dans la partie nord, les gens sont d'emblée plus isolés, les villes sont moins collées les unes sur les autres et la distance avec Montréal est beaucoup plus grande, a-t-il précisé. Donc il y a moins d'occasions de s'infecter.» 

Pendant que l’inquiétude croît dans la population, les autorités prennent bonne note de la situation et se préparent à imposer de nouvelles mesures. 

«Clairement, il y a urgence d'agir, a admis le maire de Mascouche, Guillaume Tremblay. Je ne suis pas expert en santé publique, alors on va travailler, nos services de police vont travailler en collaboration avec la santé publique, on a des réunions à tous les jours avec le gouvernement.» 

«Je pense qu'il y a un bon travail de collaboration qui est fait, maintenant, je pense que notre population attend qu'on agisse et c'est ce qui va être fait dans les prochaines heures et prochains jours», a-t-il assuré.

Un résumé pertinent de la journée,
chaque soir, grâce aux diverses
sources du Groupe Québecor Média.