/news/health
Navigation

Vives inquiétudes chez le personnel soignant de l'hôpital Notre-Dame

Coup d'oeil sur cet article

Le personnel soignant de l'Hôpital Notre-Dame, à Montréal, brise le silence pour dénoncer les risques élevés de contamination à la COVID-19 dans l'établissement.

«On nous appelle nos petits anges, mais personne ne s’occupe de nous. L'idée de faire un hôpital dans un hôpital est bonne, mais on n'est pas prêts, et il manque de monde. Notre peur augmente quand on arrive au travail. On rentre avec une boule au ventre», a raconté un employé à TVA Nouvelles.

Leurs témoignages, sous le couvert de l'anonymat puisqu'ils craignent de perdre leur emploi, révèlent que les patients atteints du coronavirus circulent dans les corridors et dans les ascenseurs.

Résultat, les espaces propres deviennent contaminés. Puis, faute de personnel, les zones ne sont pas toujours nettoyées.

«Ils ont pris des risques à nos dépens. Les employées en formation pleurent, puisqu'elles ne se sentent pas en sécurité à l'hôpital Notre-Dame», a ajouté le travailleur.

La peur au ventre, les employés cachent le matériel de protection pour être certains d'en avoir lorsqu'ils reviendront travailler.

«L'hôpital n'est pas en mesure de fournir le matériel pour nous protéger adéquatement. Les soins intensifs devraient être en quarantaine puisque plusieurs membres du personnel soignant ont été en contact avec un patient atteint de la COVID-19», a ajouté cet employé inquiet.

Le CIUSSS du Centre-Sud-de-l'Île-de-Montréal, responsable de l'établissement, a décliné la demande d'entrevue de TVA Nouvelles à ce sujet.