/sports/hockey
Navigation

Dave Tippett encense Ryan Nugent-Hopkins

L'attaquant Ryan Nugent-Hopkins
Photo d'archives, AFP L'attaquant Ryan Nugent-Hopkins

Coup d'oeil sur cet article

Ayant déjà eu l’occasion de l’observer de l’extérieur à maintes reprises lorsqu’il dirigeait les Coyotes de l’Arizona, l’entraîneur-chef Dave Tippett a vraiment compris l’étendue des capacités de Ryan Nugent-Hopkins lorsqu’il s’est joint aux Oilers d’Edmonton l’été dernier.

S’il avait déjà travaillé avec l’attaquant au sein de l’équipe des moins de 23 ans dans le cadre de la dernière Coupe du monde, Tippett a malgré tout fait part d’un «vrai respect renouvelé» pour lui depuis qu’il est à la barre de la formation albertaine.

«Le truc avec "Nuge", c’est juste qu’il est si intelligent, a dit Tippett, lundi, sur les ondes du réseau Sportsnet. Il a beaucoup d’habiletés, un excellent sens de l’anticipation et il lit bien les gens. J’ai eu un vrai respect renouvelé pour lui parce que l’entraîneur regarde beaucoup de vidéos [de son équipe]. Il est un très bon joueur. Et une bonne personne.»

Le déclic

Avec la formation des moins de 23 ans, Tippett était responsable du jeu en infériorité numérique et il a souvent fait appel à Nugent-Hopkins. L’instructeur a donc eu un aperçu de la contribution que peut apporter le Canadien à une équipe.

Ainsi, lorsqu’il a amorcé son travail à la barre des Oilers et qu’il a souhaité séparer Connor McDavid et Leon Draisaitl, il n’a pas hésité à mettre Nugent-Hopkins au centre d’un troisième trio. Mais le pilote a rapidement eu une meilleure idée: le muter à l’aile.

«"Nuge" avait une blessure au poignet pendant une partie de la saison, alors il avait de la difficulté avec les mises au jeu, a expliqué Tippett. Nous en sommes venus au point où nous avons décidé de séparer les deux vedettes et de mettre "Nuge" avec [Kailer] Yamamoto et Draisaitl.»

Ce trio s’est rapidement mis en marche pour aider le club à se faire une place dans le portrait des séries éliminatoires avant l’interruption de la saison. Utilisé à l’aile, Nugent-Hopkins était ainsi en voie de connaître sa saison la plus productive de sa carrière, avec 22 buts et 61 points en 65 parties.