/news/consumer
Navigation

Costco de Terrebonne: Prouver son lieu de résidence pour acheter son papier de toilette

Coup d'oeil sur cet article

TERREBONNE – Pour la toute première fois de leur vie, des centaines de Québécois ont dû fournir une preuve de résidence pour avoir le droit d’aller acheter du lait, de la viande et du papier de toilette à l’épicerie. 

Ces mesures extraordinaires n’ont pas empêché plusieurs centaines de clients de faire la file pendant plus d’une heure pour pouvoir accéder au Costco du secteur de Lachenaie, mardi, à Terrebonne en banlieue de Montréal. 

La veille, le maire Marc-André Plante a annoncé sur son compte Twitter que «dorénavant, seuls les citoyens de la MRC Les Moulins et de la MRC de L’Assomption pourront faire leurs achats dans les commerces à grande surface» de la municipalité, afin de lutter contre la propagation de la COVID-19.  

  • ÉCOUTEZ l'entrevue avec le maire de Terrebonne, Marc-André Plante, à QUB Radio:   

Pas question pour des Montréalais ou des Lavallois, par exemple, de s’arrêter pour faire leurs emplettes au Costco ou au Walmart de Terrebonne. Et ce, même s’ils travaillent dans le secteur de Terrebonne et qu’ils occupent un emploi qui fait partie des services essentiels. 

«Je suis bien d’accord avec les mesures mises de l’avant par le maire, mais en même temps, je trouve ça vraiment spécial de devoir sortir mes pièces d’identité à des policiers pour pouvoir aller faire mon épicerie», a admis Hélène, une cliente du Costco rencontrée sur place qui a préféré taire son nom de famille. 

MAXIME DELAND/AGENCE QMI

«Ça fait trois semaines ou un mois que je n’étais pas allé faire l’épicerie, alors je n’avais pas trop le choix d’y aller, même s’il y avait beaucoup d’attente pour entrer. Ça va me permettre de faire des provisions pour une couple de semaines», a pour sa part dit Sébastien Laroche, à sa sortie du commerce. 

Chaque personne qui se présentait au Costco de Lachenaie mardi devait inévitablement traverser un point de contrôle policier, où elle devait fournir une preuve de résidence pour être autorisée à entrer dans le terrain de stationnement. 

MAXIME DELAND/AGENCE QMI

À en juger par la quantité astronomique d’aliments entassés dans les paniers des clients qui quittaient le Costco, plusieurs ont jugé bon rentabiliser leur longue et pénible attente en file. 

Un client a notamment été aperçu avec pas moins de cinq sacs de quatre litres de lait, une dizaine de pains tranchés et près d’une centaine de rouleaux de papier de toilette. 

MAXIME DELAND/AGENCE QMI

Parmi les centaines de voitures et les clients formant une interminable file d’attente, de nombreux agents de sécurité chassaient tous les médias qui osaient s’aventurer sur le terrain du commerce. 

La municipalité de Terrebonne a été la première au Québec à instaurer de telles mesures pour restreindre l’accès aux commerces de grande surface.