/news/currentevents
Navigation

Trois hommes accusés d'avoir défoncé une boutique de chasse et pêche

pronature
Photo courtoisie, boutique Pronature

Coup d'oeil sur cet article

Une commerçante de Lanaudière se dit soulagée que les trois hommes accusés d'avoir sauvagement défoncé sa boutique de chasse et pêche aient été rapidement appréhendés par la police. 

• À lire aussi: Tentative de vol d’armes dans une boutique de chasse 

« Je suis heureuse qu’ils les aient trouvés rapidement. Ils n’auront pas pu commettre à nouveau ce délit chez un autre commerçant », s’est exclamée hier Jessie Lalonde-Leblanc, quand elle a appris que le trio avait été mis hors d’état de nuire. 

Mathieu Larose, 28 ans, Alexandre Croteau, 22 ans et Carl Chateauvert, 29 ans, ont comparu lundi au palais de justice de Joliette. Ils font face à plusieurs accusations dont introduction par effraction, tentative d’introduction par effraction, vol d’arme, recel et complot.  

Vendredi dernier, ils se sont fait arrêter par le service de crimes majeurs de la Sûreté du Québec (SQ), en lien avec une introduction par effraction pour le moins spectaculaire, survenue le 25 mars dernier, au magasin Pronature de Notre-Dame-des-Prairies, une petite municipalité de Lanaudière. 

Deux occasions 

Ce jour-là, les coaccusés s’y seraient pris à deux occasions pour tenter d’entrer à l’intérieur de la boutique, comme le démontrent des images saisissantes captées par des caméras de surveillance et publiées par Le Journal. 

Vers minuit, c’est au volant d’une camionnette GMC Sierra volée une semaine auparavant qu’ils auraient éventré la façade vitrée du commerce d’articles de plein air. 

Tout indique que ceux-ci s’en venaient voler des armes à feu, qui avaient été placées en sécurité dans une chambre forte par la commerçante quelques heures plus tôt. 

 

pronature
Photo courtoisie, boutique Pronature

 

« Ils s’en vont directement vers la vitrine qui contient normalement les armes à feu. Quand ils ont vu qu’elle était vide, ils ont quitté les lieux en courant. Ils n’ont rien volé, ils n’ont même pas essayé d’ouvrir la caisse », nous avait alors confié Mme Lalonde-Leblanc. 

Un autre à Lévis 

L’enquête démontre également que les suspects seraient reliés à une introduction par effraction et un vol survenu le 18 mars dernier dans un commerce de Lévis, indique la SQ. 

Des perquisitions ont été effectuées dans un véhicule ainsi que dans trois résidences de Laval, Saint-Eustache et Deux-Montagnes, où certains éléments reliés au dossier ont été saisis, ajoute-t-elle. L’enquête se poursuit. 

« Je suis encore plus soulagée en sachant qu’ils [auraient] commis le même crime dans un ou plusieurs autres magasins », conclut Mme Lalonde-Leblanc. 

- Avec Maxime Deland, Agence QMI